Cavani buteur contre Amiens
Cavani buteur contre Amiens | AFP

Ligue 1 - 1re journée: Le PSG prend ses marques

Publié le , modifié le

Sous le regard de sa nouvelle recrue, Neymar, le Paris Saint-Germain a débuté correctement sa saison en dominant le promu Amiens 2-0. Dans une rencontre où le PSG a largement mené les débats, Cavani a ouvert le score en première période (42e), puis Pastore a doublé la mise (81e) en fin de rencontre face à une valeureuse équipe picarde. Cette dernière disputait son tout premier match en Ligue 1 et peut espérer poser quelques problèmes à ses prochains adversaires.

Avant d’aborder sa 44e saison dans l’élite, le PSG a offert un joli –et onéreux- cadeau à ses supporteurs avec la présentation de leur nouvelle vedette, Neymar. Passées les festivités devant un Parc des Princes bondé, le Brésilien a regagné les tribunes aux côtés de ses parents, et ses nouveaux collègues ont alors démarré la rencontre. Au coup d’envoi, la pression devait être particulièrement importante sur les épaules des Amiénois, qui disputaient le tout premier match de leur club en Ligue 1.

Cavani en rodage

Organisés en 5-3-2, les joueurs de Christophe Pelissier savaient d’emblée qu’ils allaient souffrir pendant 90 minutes. Sans surprise, les premières occasions nettes étaient en faveur des Parisiens, Di Maria se faisant souvent bon passeur, mais la finition de ses coéquipiers parmi lesquels Cavani, ne répondait pas encore à l’appel, du moins pas encore. 

Neymar entouré de ses parents
Neymar entouré de ses parents © AFP

Avec 72 % de possession de balle au bout d’une demi-heure, le PSG dominait outrageusement la partie, mais aucun tir (sur neuf tentatives) n’était encore cadré et le compteur restait bloqué sur 0-0. Alors que Neymar s’acharnait sur son chewing-gum, Cavani allait finalement trouver la faille à trois minutes de la pause sur un service remarquable de Dani Alves (42e, 1-0).

Thiago Silva blessé

Même menés 1-0, les coéquipiers de Monconduit pouvaient repartir dans cette deuxième période avec le mince espoir de pouvoir réaliser un exploit… Mais sur le terrain, la domination restait largement parisienne. Seule petite ombre au tableau, le capitaine Thiago Silva –gêné par ses adducteurs- avait cédé sa place à Kimpembe. Cela ne perturbait en rien la dynamique du PSG qui cherchait à doubler la mise pour se mettre à l’abri d’un éventuel retour. 

Di Maria dans ses oeuvres
Di Maria dans ses oeuvres © AFP

Sur un centre de Kurzawa pour Cavani, il s’en fallait de peu pour que l’arbitre ne siffle pas pénalty, Adenon ayant visiblement touché le cuir de la main (53e). Dans la minute suivante, Verratti offrait une balle de but à Di Maria qui voyait sa volée du gauche bien bloquée par Gurtner. Tout heureux de n’être menés que d’un but, les Picards se libéraient peu à peu et rataient même l’égalisation sur une frappe de Koita (65e).

Et Pastore s'en mêle

Après de longues minutes sans avoir réellement cherché à prendre l’ascendant, les protégés d’Unai Emery se décidaient finalement à accélérer, et c’est Pastore, qui doublait la mise (81e, 2-0). A cinq minutes de la fin, Cavani manquait de peu de tromper une nouvelle fois le dernier rempart adverse, mais son lob n’était pas suffisamment ajusté. Le PSG devait se contenter de ce succès qui lançait une bien longue et prometteuse saison. Neymar se devait d’apprécier.

Romain Bonte