Jean-Michaël Séri, OGC Nice, Ligue 1
Le joueur de l'OGC Nice, Jean-Michaël Séri | AFP - VALERY HACHE

Le PSG et l'AS Monaco se disputent la signature du Niçois Jean-Michaël Séri

Publié le

Jean-Michaël Séri est au centre d'une bataille entre les deux ténors de la Ligue 1, l'AS Monaco et le PSG. Pour l'instant, avantage Principauté croit savoir Le Parisien.

Il n'y a pas qu'au sommet de la Ligue 1 que le PSG et Monaco s'affrontent. En coulisses aussi, ça bataille sec. Le mercato approche et les deux clubs lorgnent du côté des surprenants niçois où Jean-Michaël Séri a crevé l'écran. Avec 10 passes décisives et 6 buts, le milieu de terrain ivoirien réalise une superbe saison, à l'image de son club qui va se qualifier pour les barrages de la Ligue des champions.

Forcément, il attire les prétendants et notamment le PSG où Unaï Emery apprécie son profil. Le technicien espagnol aurait même demandé à Serge Aurier de faire l'intermédiaire et le VRP du PSG auprès de son compatriote. Emery n'est pas le seul convaincu au sein du club puisque le quotidien Le Parisien affirme que le capitaine Thiago Silva pousserait pour le recrutement de l'Aiglon.

Barcelone et un club italien

Si le PSG a quelques arguments, l'AS Monaco aurait l'avantage d'après le quotidien. Pourquoi? L'article ne le dit pas vraiment, mais Antonio Cordon, le directeur sportif du club du Rocher, a avancé ses pions et miserait sur Séri pour préparer l'après Joao Moutinho. Le Portugais, 30 ans, arrive en fin de contrat en juin prochain. Les deux gros français devront aussi faire face à la concurrence du FC Barcelone qui doit également reconstruire son milieu de terrain.

Le club catalan, par l'entremise de son directeur sportif Robert Fernandez, serait venu aux renseignements. Un gros club italien suivrait le dossier de près. Très demandé, Séri ne s'est pas encore prononcé sur son avenir mais pourrait rapporter au moins 25 millions d'euros à l'OGC Nice, qui n'est toutefois pas résolu à le laisser partir. Surtout aux vues des échéances qui l'attendent la saison prochaine.