Vous êtes ici

Neymar n'est plus barcelonais: son avocat a payé la clause directement au FC Barcelone

L'avocat de Neymar, Juan de Dios Crespo, à Barcelone pour régler son transfert et la clause libératoire de 222 millions d'euros

L'avocat de Neymar, Juan de Dios Crespo, à Barcelone pour régler son transfert et la clause libératoire de 222 millions d'euros | AFP - HO - Atlas

Par

Publié le 03/08/2017 | 18:56, mis à jour le 03/08/2017 | 21:34

A la suite du refus de la Liga espagnole d'encaisser la clause libératoire de 222 millions d'euros apportés par les avocats de Neymar, ces derniers ont changé de tactique. Au lieu de passer par un intermédiaire, ils sont allés directement au siège du FC Barcelone, pour y verser la somme exigée. Un paiement confirmé par un communiqué du club catalan. Le Brésilien n'appartient donc plus au club catalan, et peut donc désormais s'engager avec le PSG.Cela ne signifie pas que les menaces de recours de la Liga ne seront pas mises en oeuvre.

La Liga voulait retarder le départ de Neymar. Elle voulait montrer qu'elle avait du pouvoir, même en tournant le dos à un contrat qu'elle avait elle-même homologué. Finalement, le retard n'a duré que quelques heures. Le temps pour l'avocat de Neymar, le spécialiste du droit du sport Juan de Dios Crespo, de changer son fusil d'épaule pour se rendre directement au siège du FC Barcelone. C'est donc là qu'il a remis la somme de 222 millions d'euros, scellant la libération de son client.

Dans ce communiqué, le FC Barcelone prend acte du paiement de la clause libératoire de 222 millions. Mais le club catalan paraît décidé à ne pas s'arrêter là. Car le club indique qu'il "transmettra à l'UEFA les détails de l'opération afin qu'ils puissent déterminer les responsabilités disciplinaires qui peuvent en résulter." Bref, désormais, les Catalans s'en remettent à l'UEFA, qui vérifiera notamment que le respect du fair-play financier a été observé.

Mais à partir de ce paiement, Neymar n'est plus Barcelonais. Il n'est pas encore officiellement parisien, mais il est libre de s'y engager. Ce qui devrait être fait dans les heures à venir. Il aurait d'ailleurs une chambre réservée dans l'un des palaces de Paris, près de l'Arc de Triomphe.

Sur le même sujet

Euro Féminin : A suivre en direct