Dumas: "On ne peut pas faire pire qu'à Bordeaux"

Publié le

A la veille de recevoir Marseille pour la 16e journée de L1, l'entraîneur de Caen Franck Dumas préfère oublier "le non-match" de ses joueurs à Bordeaux la semaine dernière et se veut pragmatique: "On ne peut pas faire pire qu'à Bordeaux", lâche-t-il en conférence de presse. "Marseille, je ne sais pas si c'est le bon match ou le meilleur moment pour les prendre".

Après la victoire des Marseillais contre Paris et le non-match de Caen à Bordeaux, recevoir l'OM constitue-t-il une occasion de se relancer?
Franck Dumas: "Bordeaux, on va le mettre de côté! On était transparent. Marseille, je ne sais pas si c'est le bon match ou le meilleur moment pour les prendre, mais ce que je sais, c'est qu'on ne peut pas faire pire qu'à Bordeaux. En espérant qu'il y ait du mieux sur le résultat, sur le contenu, l'investissement, c'est ce que j'attends. On va avoir un stade plein, des gens derrière nous. Il faut aussi lâcher les chevaux, se faire violence collectivement et mettre un peu plus de folie dans ce qu'on fait. On a travaillé cette semaine sur le fait d'être ambitieux, d'accepter du déchet dans des zones où ce n'est pas forcément dangereux pour nous, mais à côté de ça, faire attention dans des zones où il est important d'être efficace, de ne pas perdre le ballon".

Qu'avez-vous dit aux joueurs cette semaine?
FD: "On n'a pas été ambitieux, on s'est contenté de peu. On n'a rien fait à Bordeaux. On ne voulait pas mettre plus de pression sur les Bordelais. Malheureusement, ou heureusement parfois, je connais bien mon équipe, et je sentais que ça allait se passer comme ça. Maintenant, peu importe qui on reçoit. On a un devoir de beaucoup mieux faire. Bien le faire, on verra. Il y aura peut-être quelques changements. On a été faible à Bordeaux. Mon job, c'est gagner des matches. Donc on ne va pas continuer comme ça".

Marseille aura peut-être davantage la tête à Dortmund?
FD: "Si on avait voulu avoir un avantage, on n'aurait jamais accepté d'avancer le match. On l'a fait par correction pour Marseille, par rapport aux clubs français en Ligue des Champions".

AFP