Brésil sélection
La joie des joueurs brésiliens après leur victoire en Coupe des Confédérations | AFP - VANDERLEI ALMEIDA

Le Brésil donne la leçon à l'Espagne

Publié le , modifié le

Le Brésil a remporté "sa" Coupe des Confédérations en dominant l'Espagne 3-0 sur la pelouse du Maracana. Les hommes de Luiz Felipe Scolari ont surclassé les champions du monde et d'Europe qui échouent comme il y a quatre ans dans cette compétition, la seule qui manque encore à leur palmarès. Les Brésiliens, eux, ont pris rendez-vous pour la Coupe du monde qui se déroulera sur leur sol en 2014. Après des mois de tatonnement, ils sont prêts, dans la lignée de Neymar, qui a encore marqué, et de Fred, auteur d'un doublé.

En Afrique du Sud en 2009, l'Espagne s'était inclinée en demi-finale de la Coupe des Confédérations à la surprise générale contre les Etats-Unis. Elle avait ainsi manqué le rendez-vous de la finale contre le Brésil. Cette année, les deux équipes ne se sont pas ratées, mais la Roja a complètement sombré durant cette quatrième confrontation de l'histoire entre ces deux sélections. Elle a encaissé des buts au plus mauvais moment. En début de rencontre (2e minute) par l'intermédiaire de Fred qui a profité d'une sortie ratée d'Iker Casillas, avant la pause, grâce à l'intenable Neymar (44e), qui aura passé la soirée à faire des misères (expulsion de Piqué à la 68e minute) à ses futurs partenaires  du FC Barcelone, puis au retour des vestiaires, encore par Fred (47e).

L'ancien lyonnais termine meilleur buteur de la compétition avec 5 buts (à égalité avec Fernando Torres), Neymar, lui, était attendu par tout un peuple et il n'a pas déçu. Auteur de quatre buts durant cette compétition, il en a été élu meilleur joueur. Luiz Felipe Scolari est donc en passe de réussir son pari. D'une équipe moribonde sans direction, le sélectionneur a bâti un groupe solide sur toutes les lignes qui a complètement étouffé la Roja, incapable de développer son jeu habituel. Quand elle n'a pas buté comme Pedro, par deux fois, devant Julio César ou sur un retour de nul part de David Luiz, la Roja a aussi fait preuve de maladresse, à l'image de ce pénalty manqué de Sergio Ramos (54'). Sous la houlette de l'ancien entraîneur de Chelsea, la Selecao remporte sa 3e Coupe des Confédérations de suite, la 4e de son histoire. En attendant, peut-être, une sixième étoile, dans un an, toujours sur ses terres.

Video : Le résumé de Brésil - Espagne

Voir la video