Karim Benzema
Karim Benzema plus que jamais dans la tourmente... | FRANCK FIFE / AFP

"Sextape": La Fédération française décide de se porter partie civile

Publié le , modifié le

La Fédération française de football a décidé de se porter civile dans l'affaire du chantage à la sex-tape impliquant l'attaquant Karim Benzema, a annoncé vendredi la FFF.

Cette annonce intervient quelques heures après un entretien accordé au Monde par Mathieu Valbuena, la victime de l'affaire, dans lequel il met en cause Karim Benzema en l'accusant de l'avoir "indirectement" incité à payer. En se portant partie civile, la FFF aura ainsi accès au dossier. Dans son communiqué, elle explique d'ailleurs qu'elle pourrait, "en fonction de l'évolution du dossier, prendre toutes les mesures adaptées à la situation". Ce qui pourrait préfigurer d'éventuelles sanctions disciplinaires.

Karim Benzema a été mis en examen le 5 novembre pour "complicité de tentative de chantage et participation à une association de malfaiteurs". Il a été soumis à un contrôle judiciaire lui interdisant de rencontrer Valbuena. D'après des sources proches de l'enquête, l'attaquant du Real Madrid avait avoué en garde à vue qu'il devait "servir d'intermédiaire" entre Valbuena et un ami d'enfance, présenté comme le cheval de Troie des maîtres-chanteurs, en possession d'une vidéo intime où apparaît le joueur de l'OL. Valbuena avait été convoqué le 20 novembre pour livrer à la justice sa  version des faits dans cette affaire. Mais il ne s'était encore jamais exprimé  publiquement et n'a pas rejoué en Bleu depuis.

AFP