Florent Malouda et Samir Nasri
La joie de Samir Nasri et de Florent Malouda | AFP - MIGUEL MEDINA

Les Bleus font le plein de confiance

Publié le , modifié le

Après son match nul face à la Roumanie, la France a renoué avec le succès en s’imposant 3-0, vendredi, au stade France, face à l’Albanie, pour son avant-dernier match des éliminatoires à l’Euro 2012. Les buts signés Malouda (11e), Rémy (38e) et Réveillère (66e) ont permis à l’équipe de France de conforter sa place de leader au sein du groupe D, devant la Bosnie auteur d’un carton plein un peu plus tôt face au Luxembourg (5-0).

Une cascade de blessés (Benzema, Ribéry, Matuidi, Gameiro, Abidal et Sagna) et un stade de France un peu clairsemé, c’est dans ces conditions que l’équipe de France s’est présentée, vendredi soir, face à l’Albanie pour son avant-dernier match de qualification à l’Euro 2012. En tête de leur groupe et vainqueurs du match allez à Tirana (1-2), les Bleus avaient à cœur de conforter leur statut, de prendre une sérieuse option pour la qualification et peut-être aussi de faire oublier leur dernier résultat, un match nul en Roumanie (0-0). Pour l’occasion, Laurent Blanc choisissait d’aligner une charnière inédite, Kaboul-Rami, tandis que Mathieu Debuchy profitait du forfait de Bacary Sagna pour endosser pour la première fois la tunique bleue.

Une domination sans partage

Dès le coup d’envoi, l’équipe de France imposait son rythme et ne mettait pas longtemps à se montrer dangereuse. Un tir non cadré de Bafetimbi Gomis (7e), une tentative de Yoann Cabaye frôlant le poteau albanais (10e) et Florent Malouda trouvait la faille. Placé au point de pénalty, il était à la réception d’un centre de Loïc Rémy et sa frappe était déviée dans les buts albanais par un défenseur adverse (1-0 à la 11e). Le ton de la rencontre était donné. A la peine, la défense albanaise laissait de nombreux espaces et les Bleus en profitaient. Heureusement pour l’équipe des Balkans, son portier, Samir Ujkani, était à l’affût. Il interceptait notamment trois tirs cadrés en moins de dix minutes. Au grand dam de leurs auteurs, Mathieu Debuchy (16e), Samir Nasri (22e) et Adil Rami (25e).

A la demi-heure de jeu, l’Albanie reprenait quelques couleurs et s’offrait une incursion dans le camp tricolore. Sans succès. La défense française était en place et Hugo Lloris solide sur ses appuis. Yann M’Vila se faisait toutefois une petite frayeur en voulant stopper, devant les cages, un attaquant albanais. Sa cheville semblait alors le faire souffrir mais, au final, rien de grave ! Et les Bleus repartaient à l’assaut des buts adverses. Avec la réussite à la clef. Au classe et panache, Nasri se défaisait de plusieurs défenseurs albanais et trouvait Rémy au poteau droit. Ce dernier tirait et la balle arrivait dans les pieds du gardien qui finissait le travail en la poussant au fond de son propre filet (2-0 à la 38e). Les supporters exultaient et Laurent Blanc affichait alors une mine réjouie. Les hommes de Josip Kuze tentaient bien de réagir mais les tentatives de Lika et Lila, juste avant la pause, étaient gérées avec succès par Lloris.

La première de Réveillère

En seconde période, Yoann Cabaye, touché à la cheville, cédait rapidement sa place à Marvin Martin tandis qu’Anthony Réveillère remplaçait Patrice Evra, également souffrant. Un peu démunis face au jeu tricolore, les Rouge et Blanc durcissaient progressivement le jeu et tentaient de casser le rythme. Mais cela n’entamait pas l’entrain des Bleus qui maintenaient la pression. A deux reprises, Gomis avait l’occasion d’aggraver le score. La première fois, il était devancé par Cana puis, dans la foulée, son tir était contré (55e). Et jamais deux sans trois, l’attaquant lyonnais ratait encore le coche lors d’un nouveau duel face au portier albanais (62e). Mais comme les efforts finissent toujours par payer, la France parvenait à crucifier l’Albanie. Non pas grâce à Gomis mais à un autre lyonnais : Anthony Réveillère. Parfaitement servi par Martin, le défenseur des Gones trompait Ujkani du pied gauche (3-0 à la 66e), inscrivant du même coup son premier but en équipe de France.

A ce stade de la rencontre, le sort des Albanais était scellé et les Bleus n’avaient plus qu’à gérer. Cela n’empêchait toutefois pas Gomis de retenter sa chance face au portier albanais. Mais ce n’était définitivement pas sa soirée (73e). Laurent Blanc décidait alors de le faire sortir au profit de Djibril Cissé qui, après deux ans d’absence, retrouvait enfin l’équipe de France. Son entrée, à 10 minutes de la fin, était largement acclamée. Même si, au final, elle ne faisait plus évoluer le score. Grâce à ce large succès, la France a fait un pas supplémentaire vers la qualification à l'Euro 2012. Mais il lui faudra encore confirmer, mardi prochain, au stade de France, face à la Bosnie. Un match qui promet d'être disputé puisque les Bosniaques, vainqueurs 5-0 face au Luxembourg, ne sont toujours qu'à une longueur des Bleus.

Déclaration
Josip Kuze (sélectionneur de l'Albanie):
"Je ne peux pas dire que nous attendions quelque chose de plus avant le match. On a essayé d'être organisé collectivement et je pense qu'on n'a pas été trop mal. On n'a pas été mis trop en difficulté mais on a commis des erreurs grossières  trop tôt et trop facilement. Je suis satisfait, on aurait pu mieux attaquer mais on a montré du potentiel pour le futur."

Isabelle Trancoën