premier league pep guardiola josé mourinho
Pep Guardiola (Manchester City, à droite) et José Mourinho (Manchester United) | Oli SCARFF / AFP

Cinq raisons de suivre la nouvelle saison de Premier League

Publié le , modifié le

La Premier League est de retour ! Découvrez cinq bonnes raisons de suivre la nouvelle saison du championnat anglais !

Après quelques mois d'interruptions, la Premier League revient ce soir avec le match entre Arsenal et Leicester. On vous donne cinq bonnes raisons de suivre la Premier League ! 

  • Pour la deuxième année de Guardiola...

Pour la deuxième année de Guardiola...

La Premier League est plus intense que jamais ! Pour sa première saison avec Manchester City, Pep Guardiola a vu Chelsea et Tottenham le devancer au classement. Les Citizens n'ont donc pas chômé à l'intersaison. Bernardo Silva, le génial meneur de Monaco, et son comparse latéral Benjamin Mendy, ont quitté la Principauté pour le nord de l'Angleterre contre 50 et 57 millions d'euros. Pas les seules recrues puisque Danilo (Real Madrid, 30M), Kyle Walker (Tottenhal, 56M), Douglas Luiz (Vasco de Gama, 15M), Ederson Morael (Benfica, 40M) et Enes Unal (Twente, 14M). Suffisant pour décrocher le titre ? 

  • ...et son duel avec Mourinho ! 

...et son duel avec Mourinho ! 

Car le Manchester United de José Mourinho, éternel rival de Guardiola, n'est pas en reste ! Une recrue à chaque ligne pour le vainqueur de la Ligue Europa. Derrière avec le Suédois du Benfica Victor Lindelof (35M), au milieu avec le Serbe de Chelsea Nemanja Matic (45M) et enfin en pointe avec le plus gros transfert de l'été en Premier League : Romelu Lukaku (Everton, 85M). Après les 100 millions d'euros sur Paul Pogba, United a encore fait sauter la banque pour son retour en Ligue des champions. En attendant peut-être l'arrivée de Gareth Bale (Real Madrid)...

  • Pour des promus sympas

Pour des promus sympas

Promus avec l'habitué Newcastle, Brighton and Hove Albion et Huddersfield Town vont eux découvrir la Premier League. Au sud, les Seagulls (mouettes) de la ville balnéaire de Brighton. D'habitude plus connu pour son tourisme et ses stars en vacances, Brighton retrouve la première division après 34 ans d'absence. Pour leur opération maintien, ils peuvent compter sur le Français Anthony Knockaert, néophyte en Premier League après plusieurs années de Championship (D2), et le gardien australien Matthew Ryan, arrivé de Valence. Au nord, Huddersfield a lui aussi connu le plus haut niveau avant l'ère de la Premier League. Ils ont même remporté trois titres dans les années 20. 90 ans plus tard, les Terriers sont de retour au sommet. Et avec ces deux clubs, ce sont deux villes qui vont vivre au rythme de la Premier League. 

  • Pour les Frenchies

Pour les Frenchies

La Premier League n'a pas failli à sa réputation de championnat favori des joueurs français. Outre Benjamin Mendy, son ancien coéquipier Tiemoué Bakayoko a lui aussi débarqué en Angleterre, à Chelsea. Mais la principale recrue française est (évidemment) du côté d'Arsenal. Alexandre Lacazette a choisi le nord de Londres pour quitter son Rhône natal, contre 53 millions d'euros. Et comme tout attaquant français chez les Gunners, l'ombre de Thierry Henry plane au-dessus lui. Il y a les nouveaux, mais il y aussi les Français déjà présent. Paul Pogba (Manchester United) porte toujours sur les épaules son transfert à 100 millions d'euros. On retrouvera aussi Morgan Schneiderlin (Everton), Hugo Lloris (Tottenham), Anthony Martial (Manchester United) ou encore N'Golo Kanté (Chelsea).

  • Pour le retour de Rooney à Everton

Pour le retour de Rooney à Everton

Le championnat le mieux marketé du monde ne manque pas de belles histoires. Celle de cette saison concerne Wayne Rooney. Le meilleur buteur de l'histoire de Manchester United et de la sélection anglaise retrouve son club formateur d'Everton, où il avait explosé à 17 ans. En perte de vitesse à United, l'attaquant de 31 ans a signé un contrat de deux ans pour revenir sur les bords de la Mersey.