Tom Brady Patriots portrait
Le quarterback des New England Patriots Tom Brady | ELSA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Super Bowl : Tom Brady entre enfer et paradis

Publié le , modifié le

Le quarterback Tom Brady dispute dimanche à Houston son 7e Super Bowl. Vainqueur à quatre reprises, la superstar de la NFL espère redorer son blason après le scandale du "Deflategate". En battant Altanta, il deviendrait le QB le plus titré de l'histoire devant son idole Joe Montana.

Un look de play-boy. Une épouse top-modèle nommée Gisele. Quelques scandales. Un soutien à Donald Trump. Et quatre bagues de champion NFL aux doigts dans l’équipe la plus détestée des Etats-Unis. A 39 ans, Tom Brady additionne tous les ingrédients d’un biopic exceptionnel. La fin de l’histoire peut s’écrire dimanche. En guise d’épilogue, le quarterback de New England a l’occasion d’ajouter un cinquième Super Bowl à son palmarès en cas de victoire sur les Falcons d’Atlanta. Jusqu’en 2015, il aurait pu être le fiancé de l’Amérique pour l’éternité. « Tom Terrific » surfait sur le succès et était devenu l’égal de son idole Joe Montana. C’est alors qu’a éclaté le scandale du « Deflategate ». Une mauvaise histoire de ballons dégonflés pour mieux les attraper. Manque de bol, la NFL a mis la main sur cette affaire et a sanctionné les Patriots et Brady. Suspendu quatre matches en début de saison, le QB a vu son image de winner écornée.

Quatre matches de suspension

Revenu déchaîné sur le terrain, Brady a porté New England jusqu’au Super Bowl, tout juste alourdi par ses échanges amicaux avec le sulfureux président des Etats-Unis Donald Trump. En mal de soutiens populaires et objet de vives critiques après ses premiers jours à la Maison Blanche, Trump n’a cesse d’impliquer Brady dans ses discours. Le quarterback confirme ses liens d’amitié mais préfère rester à distance. Heureusement qu’il y a le terrain. Les Patriots, meilleure équipe de la saison régulière, ont encore une fois répondu présent. En finale de conférence contre les Steelers, qui restaient sur neuf victoires de suite, Brady a justifié sa réputation de superstar en réussissant un matchn quasiment parfait avec 32 passes réussies sur 42 tentées, un gain de 384 yards et trois passes de touchdown (37-16).

Un match pour dépasser Joe Montana

« Cette victoire a une nouvelle fois montré la solidité mentale de cette équipe, a expliqué Brady. Je sais qu'une belle équipe nous attend (Atlanta), mais on veut finir la saison sur une victoire ». Son expérience sera un précieux atout même s’il s’en défend. « Depuis que je suis gamin, j'adore le Super Bowl, je me souviens encore des matches avec mes idoles Joe Montana et Steve Young, on ne s'habitue jamais à disputer un tel match », a insisté le Californien dont les revenus annuels qui s’élèvent à 44 millions de dollars. Quitte à se faire huer dans tous les stades de la NFL, autant sortir la tête haute et le Trophée Vince Lombardi dans les mains. Ça ferait une belle fin à Hollywood, à Foxborough ou à Washington.