Mike Pence
Mike Pence | Twitter

Mike Pence quitte un match de football américain

Publié le

Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, a quitté un match de football américain dimanche après que plusieurs joueurs se sont agenouillés lors de l'hymne national, signe de soutien à la lutte des noirs Outre-Atlantique.

Mike Pence était présent dimanche, pour le match des Indianapolis Colts, match à l'issue duquel un hommage devait être rendu à l'ancien quarterback Peyton Manning. Lors de l'hymne national, une vingtaine de joueurs des San Francisco 49ers, l'équipe visiteuse, a mis un genou à terre. Ce geste a été adopté par des dizaines de joueurs depuis que M. Trump a appelé fin septembre les propriétaires de franchises de NFL à "virer" les joueurs qui "(manquaient) de respect" au drapeau américain. Outré par cette attitude, Mike Pence, qui portait un pull et une casquette des Colts, a quitté le Lucas Oil Stadium sans attendre la fin de la rencontre.

"J'ai quitté le match d'aujourd'hui parce que le président et moi n'honorerons aucun événement qui manque de respect à nos soldats, à notre drapeau ou à notre hymne national", a écrit le deuxième personnage de l'Etat américain, sur son compte Twitter. "Même si tout le monde a le droit d'avoir son opinion, je ne pense pas que ce soit trop demander aux joueurs de la NFL de respecter le drapeau et notre hymne national", a-t-il ajouté. Quelques minutes plus tard, Donald Trump s'est attribué la décision de Mike Pence.

"J'ai demandé au vice-président Pence de quitter le stade si des joueurs mettaient un genou à terre (durant l'hymne national, NDLR), manquant de respect à notre pays", a-t-il écrit, sur son compte Twitter. "Je suis fier de lui et de Karen" Pence, l'épouse de Mike Pence, qui était en sa compagnie dimanche. M. Trump a multiplié les tweets depuis fin septembre pour s'en prendre aux joueurs de la NFL mais aussi aux propriétaires des équipes, qu'il accuse d'être complaisants. Il a prédit que si la ligue ne changeait pas de position par rapport à ces manifestations lors de l'hymne, elle verrait sa popularité s'effondrer.

Le premier à se manifester lors de l'hymne national avait été l'ancien quarterback des 49ers Colin Kaepernick, qui avait refusé de se lever lors d'un match en août 2016, puis avait mis un genou à terre lors des rencontres suivantes. Il voulait ainsi protester contre la répression dont étaient victimes les Noirs aux Etats-Unis, selon lui.