Bleus groupe déception finale euro 2016
La déception des Bleus de Didier Deschamps, après leur défaite en finale de l'Euro 2016 (1-0) contre le Portugal | AFP

EURO 2016 : Ces Bleus que l'on aime malgré la défaite

Publié le , modifié le

Battue 1-0 en finale de « son » Euro, l’équipe de France aura tout au long de cette compétition, montré le visage d’une équipe séduisante, combative, talentueuse et attachante. Si la défaite est amère, il y a de grandes satisfactions à tirer de ce championnat d’Europe, comme l’est la réconciliation entre les Bleus et leur public.

La bande à Didier Deschamps a fini par séduire à nouveau les Français. Depuis le rassemblement du 17 mai à Biarritz, l’engouement n’a cessé de croître pour ces Bleus. Hormis les sifflets à l’encontre d’Olivier Giroud lors du match amical remporté face au Cameroun (3-2) à Nantes, cette équipe a été soutenue du début à la fin de sa campagne européenne par tout un pays. Que ce soit à Saint-Denis, Marseille, Lille, Lyon et surtout Marseille, la communion des Bleus avec leurs supporters a été totale.

Des nouveaux cho​uchous

La page des différentes crises, pourtant si profondes, est tournée. Depuis la victoire en barrages du Mondial 2014 face à l’Ukraine 3-0, puis le quart de finale perdu 1-0 face à l’Allemagne, un groupe s’est créé. Malgré cette défaite en finale, les Bleus ont retrouvé leur public. Alors que Paul Pogba s’est finalement montré plus en retrait, de nouveaux chouchous sont apparus, à l’instar de N’Golo Kanté, Dimitri Payet, Kingsley Coman et bien sûr Antoine Griezmann. Même Olivier Giroud a fini par se mettre le public dans la poche. Et que dire d’un Moussa Sissoko phénoménal, probablement le meilleur de la finale ?

Au début de leur parcours, les Tricolores ont certes rencontré des adversaires modestes, mais ils ont montré du caractère en allant chercher des victoires dans les dernières minutes comme face à la Roumanie (2-1), l’Albanie (2-0), ou l’Eire (2-1) régalé comme face à l’Islande (5-2) donné de l’émotion en retournant des situations parfois mal embarquées comme face à l’Allemagne (2-0). Symbolisée par la bonne bouille et le talent de Griezmann, cette équipe de France a fait plaisir à voir, et Didier Deschamps n’y est pas pour rien.

Des espoirs pour le Mondial 2018

« Par rapport à il y a deux ans, avec tout ce qu'il s'est passé avant l'Euro, je suis très fier des 23 qui étaient là », a souligné le sélectionneur. « C'est une équipe aimée et soutenue par un public depuis des mois. Ca aurait été magnifique de leur offrir ce titre mais c'est comme ça, il faut l'accepter", a estimé Deschamps. Dans deux ans, cette équipe pleine de talents aura encore gagné en maturité, et c’est de bon augure pour la Coupe du monde 2018. Mais il ne faudra pas attendre les demi-finales pour les soutenir !

Romain Bonte