Euro-dames: Eugénie Le Sommer, pièce-maîtresse des Bleues

Euro-dames: Eugénie Le Sommer, pièce-maîtresse des Bleues

C'est une des joueuse essentielle de l'équipe de France féminine à laquelle a été assignée une mission délicate: mettre fin à l'inefficacité chronique des Bleues dans les grands rendez-vous, pour espérer aller le plus loin possible aux Pays-Bas, lors du championnat d'Europe que les Françaises débuteront mardi face à l'Islande. Eugénie Le Sommer, 137 sélections, qui sort d'une saison où elle a tout gagné avec Lyon, espère bien poursuivre sur cette dynamique.

La N.9 des Bleues vient pourtant de connaître une préparation frustrante. Muette lors des deux derniers matches amicaux contre la Belgique (2-0) et la Norvège (1-1), Eugénie Le Sommer n'a pourtant pas manqué d'occasions pour prendre confiance avant le premier match de poule contre l'Islande, mardi à Tilburg. Mais son tir à bout portant contre la Belgique, à la suite d'un remarquable appel au premier poteau, a touché la barre transversale (56e), comme un symbole du manque de précision qui fait que les tricolores, toujours placées, ne sont pas encore parvenues à soulever un trophée international.

"La prochaine fois cela rentrera ! Je n'ai pas eu de réussite sur ce coup-là, mais je ne suis pas inquiète. Je sais que j'en ai déjà mis des comme ça", a-t-elle dédramatisé. Il le faudra car à 28 ans, l'attaquante aux 60 buts avec l'équipe de France porte, en partie, sur ses épaules l'espoir d'un beau parcours.En témoigne sa saison exceptionnelle sous le maillot de l'OL, où elle vient de réaliser le triplé Championnat-Coupe de France-Ligue des champions pour la 2e fois d'affilée, en terminant notamment meilleure buteuse de la D1 féminine avec 20 buts.

Pour passer le cap des quarts de finale de l'Euro, et éviter de revivre deux cruelles éliminations de suite à ce stade aux tirs au but, comme en 2009 et en 2013, la France aura besoin du sang-froid d'une buteuse de sa trempe. De quoi lui faire ressentir une lourde responsabilité ? "Je ne vais pas mentir, il y a une pression mais cela ne me pèse pas", a-t-elle confié. "C'est normal qu'avec mes statistiques et mon expérience maintenant en équipe de France, il y ait une certaine pression et une certaine attente de la part des gens. C'est comme ça, je ne vais pas changer mon jeu", complète-t-elle, ajoutant que les soucis d'efficacité sont avant tout "un problème collectif".

Peut-être, mais le sélectionneur Olviier Echouafni compte beaucoup sur sa "serial-buteuse" dont il loue les progrès depuis plusieurs années. "Aujourd'hui, je ne suis pas étonné si Eugénie a franchi des paliers. En tous les cas, elle est très à l'écoute, elle a envie encore de progresser, et je pense qu'elle va franchir encore d'autres étapes"

Eugénie Le Sommer est aussi attendue dans un rôle de leader comme le sont déjà Camille Abily et Wendie Renard. Sans doute qu'une belle efficacité à l'Euro lui permettrait de prendre une place prépondérante dans le groupe, 

Christian Grégoire

Publié le , modifié le