Qui pourra battre l'Allemagne, sextuple tenante du titre ?
Qui pourra battre l'Allemagne, sextuple tenante du titre ? | JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Euro 2017 : tour d'horizon des candidates au titre

Publié le , modifié le

Pour le premier Euro féminin de l'histoire à 16 équipes, nombreuses seront les équipes à vouloir décrocher le Graal européen. L'Allemagne arrive dans le costume de favori et tentera d'ajouter un septième titre européen consécutif à son palmarès. Mais la Norvège, la Suède, l'Angleterre et surtout l'équipe de France auront plus que leur mot à dire. Tour d'horizon des principaux favoris avant le début de la compétition.

L'Allemagne

Plus qu'une tenante du titre, c'est une sextuple tenante du titre qui débarque aux Pays-Bas. Depuis 1995, l'Allemagne n'a laissé que les miettes à ses concurrents et règne sans partage sur l'Europe du football féminin. Également double championne du monde et championne olympique en titre, les joueuses de Steffi Jones apparaissent comme les prétendantes N°1 à leur propre succession. Bien que plusieurs joueuses aient pris leur retraite récemment (Nadine Angerer, Saskia Bartusiak, Nadine Kessler et Célia Šašić), l'Allemagne reste l'équipe à battre.

La France

Après les périodes Bini et Bergeroo, place à l'ère Olivier Echouafni. Le nouveau sélectionneur a pris les commandes de l'Equipe de France après le nouveau traumatisme des Jeux Olympiques, où les Bleues ont encore échoué dans leur quête d'un premier podium lors d'une grande compétition.

Encore une fois, les joueuses françaises arriveront dans le costume de prétendantes au titre, sans pour autant le crier sur tous les toits. "On va garder de l'humilité parce que -- ce n'est pas pour dire qu'on en a manqué auparavant -- mais on a toujours dit haut et fort, et on a assumé, qu'on voulait gagner un titre. Et malheureusement ça s'arrête avant. Donc là on ne va rien dire et travailler pour pouvoir être récompensées", confie Wendie Renard.

Les Françaises arrivent gonflées à bloc avec une 3e place au classement Fifa, une victoire en mars dernier lors de la She Believes Cup et une invincibilité qui dure depuis 11 matches (7 victoires, 4 nuls). De quoi espérer dépasser enfin les quarts de finale après deux éliminations frustrantes aux tirs au but en 2009 et 2013.

La Norvège

La Norvège arrivera-t-elle à faire tomber l'Allemagne ? Finaliste de quatre des cinq premiers Euro pour deux sacres (1987, 1993), la nation Scandinave a depuis laissé son trône de superpuissance européenne à l'Allemagne. Après deux finales perdues dont la dernière en 2013, la Norvège espère enfin remettre la main sur le trophée. Elle pourra compter notamment sur Ada Hegerberg. Avec 27 buts en 33 matches et un titre de championne d'Europe avec Lyon, la meilleure joueuse UEFA en Europe 2015/2016 compte bien ajouter un premier titre national à son palmarès.

La Suède

Vainqueur de la première édition de l'Euro féminin en 1984, la Suède revient sur le devant de la scène après plusieurs années en eaux troubles. Depuis la prise en main en 2012 de l'ex-international Pia Sundhage (146 sélections, 71 buts), les Jaune et Bleu sont capables du meilleur. La preuve lors des Jeux Olympiques de Rio où elles ont bluffé tout le monde en sortant les Etats-Unis puis le Brésil avant de s'incliner face à l'Allemagne en finale. Emmenée par l'ancienne lyonnaise Lotta Schelin, la Suède espère faire au moins aussi bien qu'en 2013 où elle avait atteint le dernier carré.

L'Angleterre

Un mois après le sacre historique des jeunes anglais au Mondial U20 - 51 ans après le dernier titre des Three Lions sur la scène internationale -, les féminines s'adjugeront-elles aussi un premier titre ? C'est l'une des grosses cotes de cet Euro. Après la cinglante défaite (6-2) en finale de l'Euro 2009 face à l'Allemagne, les joueuses de Mark Sampson avaient eu leur revanche lors de la dernière Coupe du Monde en battant ces mêmes allemandes lors de la petite finale.

Emmenée par des joueuses d'expérience à plus de 100 sélections comme Alex Scott, Casey Stoney, Jill Scott, Fara Williams ou Karen Carney ont tous plus de 100 caps et des pépites comme les deux joueuses de Manchester City Demi Stokes et Nikita Parris, l'Angleterre se pose comme l'un des gros outsiders de cet Euro.

Mathieu Aellen