Vous êtes ici

Coupe du monde/Bordeaux - Epaillard sauve l'honneur des champions olympiques

.

. | AFP - Christophe Bricot

Par

Publié le 04/02/2017 | 23:46

Julien Epaillard, sur Quatrin de la Roque, a remporté samedi à Bordeaux la 12e et avant-dernière étape qualificative de la Coupe du monde (Ligue Europe de l'Ouest) de saut d'obstacles, adoucissant un peu la mauvaise soirée des champions olympiques français.

Avec son hongre de 13 ans à la foulée ample, le Normand a été le plus rapide du barrage, en tournant court notamment sur le vertical. Au chrono, Epaillard a devancé le Néerlandais Leopold Van Asten et l'Allemand Guido Klatte, qui confirme son ascension. Six couples ont réalisé un double sans faute, alors que 19 couples sur 39 au départ avaient signé un parcours net sur le premier tracé, chiffre anormalement élevé. Le soir où les champions olympiques français n'ont pu accéder au barrage, de même que Simon Delestre et Patrice Delaveau, les grands absents de Rio, Epaillard s'est donc révélé. C'est le premier succès en Coupe du monde pour le cavalier installé près de Lisieux (Calvados), depuis plusieurs années dans l'antichambre de l'équipe de France.

Quatrin de la Roque, monté auparavant par Michel Hécart, est un pur produit de l'élevage français, fils de Quick Star. "J'y suis enfin arrivé, je me suis préparé sur des petites épreuves mais je ne m'y attendais pas vraiment. Ca fait du bien", s'est exclamé le vainqueur. Klatte, 21 ans, incarne déjà le présent de la Mannschaft, sur le jeunot Quinghai (10 ans). Sixième, Aldrick Cheronnet est lui entré dans la quarantaine, mais son hongre Tanael des Bonnes n'a que 10 ans également, l'âge de tous les espoirs.

Si Kevin Staut, vainqueur en 2016 à Bordeaux et leader du classement, est assuré depuis plusieurs étapes de participer à la finale de la Coupe du monde, du 29 mars au 2 avril à Omaha (Etats-Unis), Pénélope Leprévost et Roger-Yves Bost, autres champions olympiques 2016, devront aller chercher leur qualification lors de l'ultime étape à Göteborg (Suède), fin février. Philippe Rozier, qui complétait le quatuor tricolore en or au Brésil, a renoncé samedi soir, son gris Rahotep de Toscane souffrant d'une inflammation à un tendon postérieur.

Sur le même sujet