Sébastien Loeb, Chili
Sébastien Loeb au coeur des dunes chiliennes lors du Dakar 2014 | DPPI / DPPI MEDIA

Sébastien Loeb: "Aucun regret, je regarde devant..."

Publié le , modifié le

Avant de disputer ses deux dernières courses dans une Citroën, vendredi soir sur le circuit de Losail en WTCC, Sébastien Loeb s'est confié à l'AFP, expliquant qu'il n'a "aucun regret" car il "regarde devant", vers le rallye-raid Dakar avec Peugeot, en janvier.

Avec le recul, comprenez-vous la décision de Citroën de ne pas continuer avec vous en 2016 ?
Sébastien Loeb: "Je comprends juste que ce n'est pas à moi de décider, sans doute que les gens qui décident ont leurs raisons. Après, comprendre ou pas, ce n'est pas  le problème. Il y a sûrement de bonnes raisons, et si la raison c'est que je  fais le Dakar chez Peugeot (l'autre marque du groupe PSA, ndlr), c'est à vous  de juger. C'est comme ça, il faut l'accepter et puis c'est tout. C'était  surprenant, pour moi aussi. La page est tournée et je passe à autre chose. Je  ne suis pas du genre à ressasser. Quand j'ai arrêté le rallye, ça ne m'a pas  manqué car je me suis tourné vers autre chose qui m'intéressait et me motivait. Ca me permettait de regarder devant, et là c'est pareil".
   
Justement, comment se présente votre année 2016 ?
S.L: "Il y a déjà le Dakar, avec un programme de rallye-raid derrière, aussi, même si je ne sais pas encore quelles  seront les autres courses. Au début, le Dakar était secondaire, en parallèle  (du Championnat du monde des voitures de tourisme, WTCC). Il devient la  priorité, et ça fait un objectif à plus long terme, car ça demande beaucoup de  préparation (pour ne pas y aller seulement une fois). Après, j'ai d'autres idées, mais il est encore trop tôt pour en parler. Ca ne dépend pas forcément  que de moi, il y a des choses qui sont en train de se mettre en place".
   
Quel est votre objectif pour cette dernière manche du WTCC au Qatar ?
S.L: "Etant donné que je suis 2e du championnat (avec 5 points d'avance sur  Yvan Muller, ndlr), le but est forcément de garder la 2e place, car ce serait  mieux que ma 3e place de l'an dernier. Mais je ne me suis jamais battu pour la  2e place du championnat, en rallye. Là, c'est tout ce qui reste, donc on va  essayer de faire au mieux, mais ça ne changera pas la vie. C'est sympa aussi de  pouvoir partager ça avec les gars de l'équipe Citroën, d'en profiter avec eux".
   
Vous regrettez de ne pas pouvoir viser le titre 2016 en WTCC ?
S.L: "C'était l'objectif à la base, on travaillait là-dessus depuis deux ans.  Ce n'est pas comme ça que ça va se passer, c'est tout, et je ne suis pas du  genre à ressasser. J'ai toujours bien aimé changer, j'ai arrêté le rallye pour  faire du circuit, j'ai aussi fait du GT dans une McLaren. Pour la première fois  depuis longtemps, ça va me permettre d'être libre, de faire ce que je veux,  d'avoir de nouvelles idées et de nouveaux projets".
   
Que restera-t-il de ces 15 années avec Citroën ?
S.L: "Toutes les histoires ont une fin, il n'y a aucun regret. Je suis  content de ce qu'on a fait ensemble, et de l'avoir partagé avec cette équipe. Je ne balaie rien. On a fait de supers années avec Citroën, on a gagné des  titres constructeurs (8), pilotes (9), on a fait du WTCC, on a fait plein de choses ensemble. La vie continue, ça ne sert à rien de regarder derrière. Je suis fier de ce qu'on a fait ensemble, et puis c'est tout".

AFP