Vous êtes ici

Dakar: Dernière passe d'armes amicale entre les Lions Peterhansel, Loeb et Desprès

Stéphane Peterhansel, Sébastien Loeb et Cyril Desprès, les 3 premiers du Dakar 2017 invités sur le plateau de Tout le Sport

Stéphane Peterhansel, Sébastien Loeb et Cyril Desprès, les 3 premiers du Dakar 2017 invités sur le plateau de Tout le Sport | DR

Par

Publié le 18/01/2017 | 22:34, mis à jour le 18/01/2017 | 22:42

Invités exceptionnels de l'émission Tout le Sport, les trois premiers du Dakar 2017 en auto, Stéphane Peterhansel, Sébastien Loeb et Cyril Desprès ont bien voulu prolonger leur journée marathon pour répondre à quelques questions. Un moment tout en décontraction pour les pilotes Peugeot.

Que ressentez-vous à la fin du Dakar: êtes-vous heureux que cela se termine ou ressentez-vous déjà de la nostalgie ?
Stéphane Peterhansel: "C'est toujours un peu perturbant parce qu'on vit pendant quinze jours avec beaucoup d'émotions, beaucoup d'adrénaline, et d'un coup on se retrouve à faire des choses assez normales de la vie. C'est un peu fade par rapport à ce qu'on a fait. Souvent, quelque soit le résultat, je sors vite de la course mais je me trouve un peu perdu."
Sébastien Loeb: "Quand on est là-bas, on est un peu dans un monde parallèle. On vit entre nous, un peu coupé du monde, dans un camping-car... On ne vit que pour la course. Alors, quand on revient à la vie normale, c'est un peu bizarre. Mais cela fait du bien quand cela se termine. Et pour l'instant, je ne suis pas encore plongé dans l'année prochaine. On va se poser un peu, c'est pas mal aussi."
Cyril Desprès.: "Quand je reviens, je suis un peu déconnecté. On n'a pas eu d'infos, de journal, le téléphone était assez limité... On vit effectivement dans un monde parallèle. C'est assez spécial."

 
[scald=31777:sdl_editor_representation]
 

Sébastien Loeb à Stéphane Peterhansel: "Il va falloir arrêter"

Stéphane Peterhansel, vous rendez-vous compte de l'énormité que réprésentent vos 13 victoires  sur le Dakar ?
Stéphane Peterhansel.:
"Je ne me rends pas vraiment compte. Chaque victoire est compliquée à décrocher. Il y a plein de paramètres, avec énormément d'incertitudes. De temps en temps, quand je me retourne, que je vois ces 11, 12 et maintenant 13 victoires, je me demande comment c'est possible."
Cyril Desprès le coupe: "C'est trop."
Sébastien Loeb: "Oui c'est trop."
Stéphane Peterhansel: "Oui c'est trop, beaucoup trop. Il va falloir..."
Sébastien Loeb le coupe: "Arrêter. Il va falloir arrêter."
Cyrile Desprès: "On voulait faire appel pour faire enlever celle-là."
Stéphane Peterhansel: "C'est vrai, quand quelqu'un me le rappelle... Entre ma 1re victoire et l'avant-dernière, 25 ans se sont passés. Là, je me dis..."

 
[scald=31779:sdl_editor_representation]
 

Peterhansel et la nostalgie de  la moto en Afrique​

Stéphane, que reste-t-il du motard que vous étiez dans le pilote auto que vous êtes aujourd'hui ?
Stéphane Peterhansel:
"De la nostalgie. Des blessures, des traces, le squelette un peu abîmé, mais aussi de la nostalgie car la moto était aussi passionnante et excitante. On était seul. J'ai beaucoup aimé ces années en moto. En plus, c'était l'Afrique, donc cela me manque un peu. Si avec l'âge, on peut continuer à piloter une voiture, on ne peut pas le faire en moto. Faire des résultats devient impossible en moto passé un certain âge."

Sébastien, finir 2e du Dakar lors de votre 2e participation, est-ce les regrets ou l'envie d'y revenir pour passer devant qui prédominent ?
Sébastien Loeb:
"On ne peut pas avoir de regrets car on a tout donné. On a fait un bon rallye dans l'ensemble. On n'a pas eu toute la réussite voulue. Quand on voit que Stéphane en a gagné 13, et qu'on voit tout ce qu'il faut mettre bout à bout pour en gagner un... Il faut que la caisse tienne, il ne faut pas crever 12 fois, il ne faut pas se perdre... Mettre tout cela bout à bout 13 fois, c'est impressionnant. Il n'y a pas de regrets, juste des choses à retenir, de l'expérience, des éléments qu'il faudra optimiser l'année prochaine. Mais on n'a pas fait de grosses erreurs."

Cyril justement...
Cyrile Desprès:
"Moi j'ai pointées des choses à voir pour l'année prochaine. J'ai besoin de plus de kilomètres au compteur. J'ai encore des yeux de motard qui font que j'analyse les dangers qui arrivent un peu différemment. Du coup, je suis peut-être un peu trop prudent. Il faut que je me lâche un peu. On a fait quelques erreurs de navigation, on a moins crevé que Sébastien mais comme on roule moins vite... Il y a des choses à faire."

Desprès "très content de mon résultat"

En terminant 3e derrière le plus grand pilote de rallye-raid de l'Histoire et le plus grand pilote de rallye de l'Histoire, peut-on avoir des regrets ?
Cyril Desprès:
"Si Seb avait fait 3e en moto, il aurait été super content. Moi, c'est mon 3e Dakar en auto, je suis très content de mon résultat. Devant, moi, ce n'est pas n'importe qui. Il y a un paquet d'autres très bons pilotes qui sont tombés dans les pièges, pas nous. Je connais le Dakar, et je sais qu'il ne faut pas trop en vouloir non plus quand on n'a pas trop d'expérience, car la faute est à chaque virage, derrière chaque falaise."
Stéphane Peterhansel: "Cyril a fait une très belle course. La progression en trois années, pour un novice de la voiture, est exceptionnelle. Il ne peut pas être déçu d'une 3e place."

 
[scald=31781:sdl_editor_representation]
 

Sur le même sujet