Vous êtes ici

Froome, Nibali, Bardet, Aru... les favoris de la Vuelta

Tous les cadors seront présents au départ de la Vuelta.

Tous les cadors seront présents au départ de la Vuelta. | AFP

Par

Publié le 19/08/2017 | 08:00, mis à jour le 19/08/2017 | 08:01

Plateau très relevé pour cette Vuelta 2017, avec sept des dix premiers du Tour de France qui se présentent au départ de Nimes. Christopher Froome est évidemment le favori, mais le Britannique n'a jamais remporté le Tour d'Espagne, se contentant de trois deuxièmes places. Face à lui, l'adversaire le plus sérieux est surement Vincenzo Nibali, qui n'a pas de Tour de France dans les jambes. Fabio Aru devra composer avec la fatigue du Tour, alors que Romain Bardet disputera pour la première fois un deuxième Grand Tour dans la saison.

Froome pour un doublé

Quadruple vainqueur du Tour de France depuis juillet dernier, Chris Froome a toujours échoué sur les routes espagnoles. Deuxième en 2011 derrière Cobo, en 2014 derrière Contador et l'an passé derrière Quintana, le Britannique est bien décidé à enfin remporter le Tour d'Espagne après le Tour de France. Une performance qui n'a été réalisée que deux fois dans l'histoire du cyclisme : par Anquetil en 1963 et Hinault en 1978, à une époque où la Vuelta se courrait au printemps. Pour l'accompagner, Froome pourra évidemment compter sur une grosse équipe Sky. Il retrouve son lieutenant Wout Poels, absent du Tour de France pour cause de blessure, et pourra s'appuyer sur Mikel Nieve, qui quittera l'équipe en fin de saison. Pas de Mikel Landa en revanche : le Basque prendra la direction de la Movistar l'an prochain et n'a pas souhaité s'aligner sur les trois grands tours de la saison. Moins tranchant qu'auparavant sur le Tour de France, Chris Froome a construit son quatrième succès sur les contre-la-montre et la force de son équipe. Une stratégie plus difficile à mettre en place sur les pentes espagnoles, qui présentent des pourcentages parfois délirants ou toute montée au train est illusoire. 

-->

Nibali, le plus sérieux adversaire ? 

Vincenzo Nibali est peut être le plus sérieur concurrent pour contester la victoire finale à Chris Froome. Contrairement aux autres favoris il n'a pas disputé le Tour et arrivera donc plus frais au départ à Nimes. Déjà vainqueur des trois Grands Tours, le Requin de Messine a très peu couru depuis le mois de mai et sa troisième place à Milan. Cette année, la Vuelta s'achèvera sur les terribles pentes de l'Angliru, à la veille de l'arrivée à Madrid, et c'est là que Chris Horner avait assuré en 2013 sa victoire face à un Nibali en souffrance. L'Italien a une occasion en or d'effacer cette défaite, et de remporter son cinquième Grand Tour. 

Aru veut rebondir

Vainqueur de la Vuelta en 2015, Fabio Aru arrive plus émoussé au départ de cette Vuelta. Grand animateur du Tour de France, sur lequel il a même porté le maillot jaune, le Sarde avait payé en fin de Tour ses efforts répétés et l'absence de ses lieutenants Cataldo et Fuglsang. Le leader de la formation Astana avait finalement terminé cinquième, à trois minutes de Christopher Froome. Vainqueur sur la Planche des Belles Filles, Fabio Aru aime les forts pourcentages où ses attaques sont les plus tranchantes. Il trouvera forcément son bonheur sur les pentes espagnoles. Reste à savoir si son état de forme lui permettra de jouer la gagne. 

Bardet pour se tester

Pour la carrière du deuxième du Tour, cette Vuelta 2017 représente un tournant : Romain Bardet va disputer pour la première fois un deuxième Grand Tour dans la même saison. Un test grandeur nature pour le leader d'AG2R, qui aborde l'épreuve avec un état d'esprit plus détendu : "Mes ambitions seront différentes de celles du Tour de France, mais entouré d'une équipe performante, j'espère peser sur les étapes qui correspondent à mes qualités." Désigné par Christopher Froome comme l'un de ses plus solides rivaux pour la gagne, Bardet a évidemment les moyens de faire douter le Britannique. Mais il va d'abord devoir apprendre à gérer les exigences d'une deuxième épreuve de trois semaines dans la saison. 

-->

Contador en tournée d'adieu

Alberto Contador l'a annoncé sur Facebook, il mettra un terme à sa carrière après ce Tour d'Espagne. Triple vainqueur de l'épreuve (2008, 2012, 2014), l'Espagnol ne semble plus capable de remporter un Grand Tour, mais il a montré sur le Tour de France qu'il était toujours un grand attaquant. Pour ses adieux au cyclisme, sur ses terres, le leader de la Trek aura droit à de belles ovations. Et nul doute qu'il aura à coeur de partir sur une bonne note, sur une victoire d'étape de prestige ou une attaque pleine de panache. 

 
 

Sur le même sujet

Coupe du Monde de Rugby Féminin : A suivre en direct