voeckler paris-nice 032011
Thomas Voeckler | AFP-BONAVENTURE

Voeckler montre la voie

Publié le , modifié le

L'attaque a payé sur la 4e étape de Paris-Nice. Les quatre rescapés de l'échappée du jour se sont joués la victoire à Belleville. Plus rapide dans l'exercice du sprint, Thomas Voeckler (Europcar) a devancé Rémy Pauriol (FDJ), Thomas De Gendt (Vacansoleil) et Rémy Di Gregorio (Astana). Le peloton a suivi à douze secondes mais la bonne affaire reste pour le Belge De Gendt qui récupère le maillot jaune de leader aux dépens de Goss.

L'ivresse du Beaujolais n'a pas gagné Thomas Voeckler, il a déja ça en lui. Gagner une étape de Paris-Nice, le coureur d'Europcar en rêvait depuis longtemps. Après une petite tentative avortée mardi, le champion de France s'est décidé à remettre ça entre Crêches-sur-Saône et Belleville. Avec sept cols de 2e ou 3e catégorie au programme, le terrain était propice aux échappées. Dans sa soif de victoire, Voeckler a entraîné plusieurs compagnons de fortune : Francis De Greef (Omega Pharma), Rémy Di Gregorio (Astana), Rémi Pauriol (FDJ) et Thomas De Gendt (Vacansoleil). L'ancien porteur du maillot jaune avait lui aussi tout intérêt à voir cette tentative aller au bout. Comme d'habitude, le peloton a laissé faire pendant une bonne partie de la course, laissant plus de cinq minutes aux cinq hommes.

L'écart a fini par fondre mais les échappés ont basculé au sommet de la dernière difficulté, à 35 kilomètres de l'arrivée, avec 1 min 15 sec d'avance. Une avance suffisante pour se jouer la victoire à quatre, De Greef se faisant distancer dans le final. En bon finisseur, Voeckler a mis tout son coeur dans le sprint. Avec un gain de douze secondes sur le peloton, De Gendt avait lui rempli son contrat en récupérant la tête du classement général avec dix secondes d'avance sur Voeckler. "Je participe à Paris-Nice depuis 2003 et je n'avais pas encore gagné d'étape, c'est vraiment la délivrance. Je ne voulais pas faire une place d'honneur. J'aurais préféré encore me faire rattraper par le peloton", a raconté le champion de France qui pourrait prendre le maillot dans les prochains jours en continuant à attaquer de la sorte. Un exemple à suivre pour le cyclisme français.

Thomas Voeckler (FRA/Europcar), vainqueur de l'étape: "Cela fait quelques années que je me lance dans des échappées dont certaines vont au bout. Mais elles peuvent aller au bout sans que je gagne ! J'ai discuté avec les autres, on s'est entendu pour garder des forces et tout donner après la dernière montée à moins que le peloton soit trop proche. De Gendt ? c'était le plus fort mais c'était son intérêt de rouler. Je suis content qu'on ait réussi, que des coureurs qui se lancent dans le boulot comme on dit soient récompensés. Paris-Nice n'est pas fini mais il est d'ores et déjà réussi. J'aurais signé avant le départ pour ça. Si on enlève le contre-la-montre et les deux premières étapes pour les sprinteurs, il reste cinq étapes à gagner. On peut dire cette fois que c'est mon meilleur début de saison. Je prends de plus en plus de plaisir à faire du vélo. Ce dont je rêve ? Rien ne me fait rêver, je ne suis pas un rêveur, mais je ne m'interdis rien. Je fais du vélo comme j'aime, à ma manière."

Thomas De Gendt (BEL/Vacansoleil), nouveau leader: "J'ai senti dès le début de l'étape que j'avais de très bonnes jambes. Quand j'ai vu Voeckler passer à l'attaque, j'ai sauté dans sa roue. On est parti assez facilement. Les compliments de Voeckler ? ça me fait plaisir. Mais, si je n'avais pas été dans le coup pour le maillot jaune, j'aurais peut-être couru différemment et, qui sait, nous aurions peut-être été repris. La prochaine étape ? Il faudra survivre et bien sûr récupérer des efforts. La dernière montée me fait peur car on annonce des pentes de 10 %. A 6 ou 7 %, ça va mais au-delà... Si ça passe, je peux bien faire ensuite dans le contre-la-montre, ça me permettrait de viser un top 10 au final."

1. Thomas Voeckler (FRA/EUC) les 191,0 km en 5h04:20. (moyenne: 37,656 km/h)
2. Rémi Pauriol (FRA/FDJ) à 0:00.
3. Thomas De Gendt (BEL/VAC) 0:00.
4. Rémy Di Grégorio (FRA/AST) 0:00.
5. Heinrich Haussler (AUS/GRM) 0:13.
6. Peter Sagan (SVK/LIQ) 0:13.
7. Romain Feillu (FRA/VAC) 0:13.
8. Samuel Dumoulin (FRA/COF) 0:13.
9. Grega Bole (SLO/LAM) 0:13.
10. Danilo Wyss (SUI/BMC) 0:13.

1. Thomas De Gendt (BEL/VAC) 19h26:46.
2. Thomas Voeckler (FRA/EUC) à 0:10.
3. Rémi Pauriol (FRA/FDJ) 0:16.
4. Matthew Goss (AUS/THR) 0:21.
5. Rémy Di Grégorio (FRA/AST) 0:24.
6. Heinrich Haussler (AUS/GRM) 0:27.
7. Jérémy Roy (FRA/FDJ) 0:30.
8. Tony Gallopin (FRA/COF) 0:31.
9. Cyril Gautier (FRA/EUC) 0:32.
10. Jens Voigt (GER/LEO) 0:35.
11. Romain Feillu (FRA/VAC) 0:36.
12. Blel Kadri (FRA/ALM) 0:36.
13. Danilo Wyss (SUI/BMC) 0:37.
14. Jérôme Pineau (FRA/QST) 0:37.
15. Francesco Gavazzi (ITA/LAM) 0:37.
16. Andreas Klöden (GER/RSH) 0:37.
17. Nicolas Roche (EIR/ALM) 0:37.
18. Luis Pasamontes (ESP/GCE) 0:37.
19. Linus Gerdemann (GER/LEO) 0:37.
20. Arnold Jeannesson (FRA/FDJ) 0:37.
...

Voir la video

Voir la video

Voir la video