Vous êtes ici

Giro : le programme de la deuxième semaine

Le peloton lors de la quatrième étape.

Le peloton lors de la quatrième étape. | YUZURU SUNADA / BELGA MAG / BELGA

Par

Publié le 15/05/2017 | 16:58, mis à jour le 15/05/2017 | 17:04

Après une première semaine plutôt calme, les favoris se sont enfin découverts sur les pentes du Blockhaus dimanche. Nairo Quintana a pris possession du maillot rose, première étape vers son objectif de doublé Giro-Tour de France. Thibaut Pinot a montré qu'il fallait compter sur lui, et espère bien confirmer sur le contre la montre mardi. Avant la bataille finale dans les Alpes, tour d'horizon des rendez-vous de la semaine à venir sur le Giro.

La première semaine du Giro s’est achevé avec la journée de repos de lundi. Un premier acte durant lequel le peloton a ronronné, s’est fait surprendre, a consacré le futur du sprint mondial et a enfin connu sa première grande bataille en montagne. L’Etna avait accouché d’une souris, la faute au vent trop fort et aux favoris peu enclins à se découvrir. Il aura fallu attendre l’étape de dimanche et l’arrivé au sommet du Blockhaus pour voir les leaders s’animer.

Comme prévu, Quintana semble être le plus fort, le plus serein, lui qui affiche toujours un masque d’inexpression et compte désormais 30 secondes d’avance au général. Comme attendu, Thibaut Pinot est fort, très fort, et n’a plus peur d’afficher ses ambitions sur ce tour d’Italie. La première semaine a réservé son lot d’imprévu, avec cette chute collective qui a assommé la Sky, envoyant ses deux leaders au tapis avant même la montée finale de l’étape de dimanche. Désormais, en attendant la troisième semaine alpine et l’enchaînement des cols, les coureurs se présentent en ordre de bataille pour le deuxième acte de ce Giro.

Mardi : Un contre la montre pour Pinot ?

Très solide dans la montée du Blockhaus où seul Nairo Quintana l’a devancé, le français a fait de contre la montre de 40km un objectif prioritaire. Le Colombien s’attend à perdre du temps, le Français espère en reprendre : “J’y vais aussi pour gagner. Dans une bonne journée, cela peut le faire”. Il aura face à lui un sérieux client, spécialiste de l’exercice : Tom Dumoulin, très à l’aise dans la montée dimanche, qui espère bien terminer la journée de mardi en rose.

Mercredi : une étape taillée pour les baroudeurs

Une étape accidentée dans les Appenins, avec une successions de difficultés pour faire la liaison entre Florence et Bagno di Romagna. L’équipe du leader sera certainement mise à contribution et devra protéger ce maillot rose des attaques, sur ce profil conçu pour les baroudeurs. Le départ sera donné devant le musée dédié à Gino Bartali, triple vainqueur du Giro.

Jeudi et vendredi : le retour des sprinteurs

L’étape de jeudi semble taillée pour une arrivée au sprint, avec deux côtes en début de parcours avant une arrivée sur du plat. L’occasion pour Fernando Gaviria, l’impressionnant porteur du maillot cyclamen, de sécuriser un peu son bien ? Le lendemain sera peut-être l’occasion d’une revanche pour le battu du jeudi : une étape toute plate, sans col, côte ni bosse, dernier répit pour les sprinteurs avant les Alpes

Samedi : Hommage à Pantani

Cette pure course de côte qui s’achève au sommet de la montée vers Oropa sera chargée d’histoire. L’étape est toute plate, jusqu’à cette fameuse ascension où Marco Pantani avait en 1999 repris tout le monde, six jours avant son exclusion de la course. Une étape hommage qui s’achèvera sur une montée de 12 kilomètres à 6% de moyenne.

Dimanche : Un air de tour de Lombardie

Une étape avec une fin de parcours très accidentée, comme sur le Tour de Lombardie 2016, avec une dernière montée dans les rues de Bergame. Un terrain de jeu pour les puncheurs bon grimpeurs, qui trouveront sur cette étape un terrain plus propice que dans les Alpes en troisième semaine.

Sur le même sujet