Vous êtes ici

Giro : la chute collective provoquée par une moto fait écho à de précédents épisodes

Lors de la 9e étape du Giro.

Lors de la 9e étape du Giro. | Luk BENIES / AFP

Par

Publié le 14/05/2017 | 17:47, mis à jour le 14/05/2017 | 20:05

La 9e étape du Tour d’Italie a été marquée par une chute de plusieurs favoris du Giro, au pied de l’ascension finale du Blockhaus, provoquée par une moto de police. Celle-ci a mis au tapis Geraint Thomas, Mikel Landa (Sky) et Adam Yates (Orica). Cet accident fait malheureusement écho à de nombreux épisodes semblables.

Après 135 kilomètres de course, le pied de l’ascension du Blockhaus fait son apparition et les leaders du Giro sont prêts à en découdre. Alors que tout se déroule normalement, une moto de la police se trouve positionnée à l’arrêt, sur le côté gauche de la route, provoquant le déséquilibre de Wilco Kelderman (Sunweb) et entraînant dans sa chute plusieurs coureurs, dont les favoris Geraint Thomas, Mikel Landa et Adam Yates.

Cet accident a des répercussions plus importantes qu’un incident de course puisque dans la montée la course continue son cours normalement. Ils n’étaient plus que 21 coureurs dans le peloton avant l’explication entre Nairo Quintana, Thibaut Pinot (FDJ), Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), Tom Dumoulin (Sunweb) et Bauke Mollema (Trek-Segafredo).

"La moto ne devait pas être là"

"Je ne sais pas quoi dire sauf que c'est ridicule. Dans la chute, mon épaule s'est déboîtée. Je me sentais bien jusque-là. Après, ma course était finie", a déclaré Thomas, désormais relégué à plus de cinq minutes au classement. "La moto ne devait pas être là. On ne va pas aller plus loin mais il faut se demander
pourquoi c'est arrivé", a réagi Dave Brailsford, le patron de la formation britannique qui est régulièrement en échec dans le Giro. "La moto ? je me suis retrouvé au milieu dans la chute. Ce n'est pas super, ce n'est pas beau de perdre sur ça." s'est exprimé Thibaut Pinot.

L'impitoyable montée du Blockhaus a coûté cher aussi au Britannique Adam Yates (4e du Tour 2016), lui aussi impliqué dans la chute. La pente irrégulière mais souvent sévère a fait office de révélateur pour le porteur du maillot rose, le Luxembourgeois Bob Jungels, distancé à 9 kilomètres du sommet et relégué à près de trois minutes et demie de Quintana à l'arrivée.

Un accident qui en rappelle d'autres

L'accrochage fait écho à l’épisode du Mont Ventoux lors du Tour de France 2016, lorsqu’une moto dans les derniers kilomètres de l’ascension finale avait provoqué un accident avec Chris Froome. Avec un vélo cassé, le Britannique s’était mis alors à courir avant de prendre un vélo de secours. Il venait de perdre son maillot jaune, avant que le temps perdu soit enlevé par le jury de l’épreuve. Autre épisode auquel il fait penser, la 3e étape du Tour de Belgique en 2016. L'étape avait alors été complètement arrêtée, après une importante chute provoquée par deux motos, entraînant 19 coureurs au sol dont de graves blessés.

Sur le même sujet