Vous êtes ici

Cyclo-cross : L'ogre Mourey menacé par la jeune garde

Menut, Canal et Venturini (de gauche à droite), ont été les principaux rivaux de Francis Mourey (à droite, avec le maillot tricolore) cette saison. Deux d'entre eux sont encore espoirs...

Menut, Canal et Venturini (de gauche à droite), ont été les principaux rivaux de Francis Mourey (à droite, avec le maillot tricolore) cette saison. Deux d'entre eux sont encore espoirs... | MATHILDE L'AZOU

Par

Publié le 15/12/2014 | 11:41, mis à jour le 15/12/2014 | 12:36

Francis Mourey (FDJ) a remporté la Coupe de France de cyclo-cross, au terme de la finale disputée ce week-end, à Lanarvily (Bretagne). Mais le champion de France n'a rarement été aussi inquiété que cette année, par la jeune garde (Venturini, Menut) qui arrive.

Pour la dixième année consécutive, Francis Mourey a remporté la Coupe de France de cyclo-cross, qui se déroule en trois manches durant l’hiver. Une longévité rare à ce niveau, qui assoit la domination du multiple champion de France sur ses adversaires. En 30 manches courues, il en a gagné 25. Le coureur de Marc Madiot est évidemment le grand favori à chaque course française dont il prend le départ, et ça n’a pas manqué ce weekend, à Lanarvily, où le vainqueur du Tro Bro Léon s’est une nouvelle fois imposé.

La relève arrive

Pourtant, cette saison la conquête du maillot blanc de leader a été plus difficile que prévue. David Menut et Clément Venturini ont 22 et 23 ans. L'un aurait pu continuer une année de plus chez les espoirs, l'autre en sort tout juste, mais ils ont délibérément choisi de venir se frotter à l’ogre Mourey. Grand bien leur en a pris puisque Venturini, champion du monde de la discipline en 2011 (chez les juniors), a remporté la seconde manche, à Sisteron, dans un final assez insolite.

Le professionnel chez Cofidis infligeait ainsi au coureur de la FDJ sa première défaite dans la compétition depuis 2011. Et que Menut, futur professionnel dans la formation Bigmat Auber, a bien failli créer la surprise ce week-end en terre bretonne, puisque sans un incident mécanique il aurait sans doute remporté la victoire. 

Autre caractéristique de cette nouvelle génération qui arrive : l’insouciance, et la capacité à se remobiliser rapidement. Face à un Mourey qui se connaît par cœur et qui a une tactique et technique bien rôdée, les jeunes eux, arrivent le couteau entre les dents, bien décidés à renverser la hiérarchie. Mais, comme l’a prouvé David Menut ce week-end à Lanarvily, toute défaite est une leçon à retenir pour l’avenir. Le coureur, vêtu de la tenue du comité du Limousin, a franchi la ligne à la 14e place, alors qu’il caracolait en tête de course. En rejoignant sa sœur, qui était en pleurs, il lui a dit : « Mais arrête ! J’ai pris du plaisir, ne t’inquiète pas ! ».

Guidés par l’envie de remporter la Coupe de France, mais aussi par le plaisir, la jeune garde a inquiété le roi Mourey cette saison. Et cette tendance pourrait bien se confirmer en janvier prochain, lors des championnats de France à Pontchâteau (Loire-Atlantique).

Sur le même sujet