Vous êtes ici

Pogba, une récompense qui demande confirmation

Didier Deschamps, le sélectionneur tricolore, félicite Paul Pogba

Didier Deschamps, le sélectionneur tricolore, félicite Paul Pogba | AFP - FABRICE COFFRINI

Par

Publié le 14/07/2014 | 11:54, mis à jour le 14/07/2014 | 12:04

Paul Pogba, véritable diamant brut, vient d’être sacré meilleur jeune joueur de la Coupe du monde 2014. A 21 ans, le milieu de terrain de la Juventus n’a pourtant pas marqué l’épreuve de son talent, laissant l’image d’un joueur pas encore abouti. Il n’empêche qu’il possède une classe folle et qu’il devrait logiquement devenir un taulier des Bleus dans les années à venir.

Intermittent du spectacle durant cette Coupe du monde brésilienne, Paul Pogba a quand même trouvé le moyen de laisser une petite trace dans l’esprit des gens, en tous cas de ceux qui ont voté pour lui décerner ce titre individuel honorifique. Le Bianconero, en concurrence avec Raphaël Varane et le Batave Memphis Depay, a convaincu les spécialistes par sa densité physique et sa justesse technique.

Joueur proté​e

Sa sérénité absolue, qui passe parfois pour de la nonchalance aux yeux de ses détracteurs, laisse augurer d’un avenir brillant si le champion du monde des moins de 20 ans parvient à monter son degré d’exigence envers lui-même. Il a toutes les qualités indispensables au footballeur de haut niveau : vision du jeu, accélérations, frappe de balle, jeu de tête, altruisme…etc Ce n’est pas un hasard s’il est convoité par les clubs européens les plus prestigieux.

Il ne lui manque qu’un peu d’expérience pour compenser lorsqu’il n’évolue pas à son meilleur, ce qui a malheureusement été le cas durant ce Mondial où Pogba a alterné le médiocre (sa seconde période face à l’Allemagne) et le très bon (son match contre le Nigeria où il marqua de la tête et s’offrit une action extraordinaire conclue par une reprise de volée déviée par Enyeama).

Leader des Bleus en 2016 ?

Il est tout de même paradoxal de penser que Pogba est l’un des meilleurs joueurs français actuellement alors que l’équipe de France a disputé son meilleur match sans lui (5-2 devant la Suisse avec Sissoko titulaire aux côtés de Cabaye et Matuidi).

Ce titre doit lui donner l’envie de se surpasser et de devenir le leader moral (pourquoi pas le capitaine ?) d’une sélection qui aura une pression énorme à l’Euro 2016. Didier Deschamps sait que le potentiel de PP est énorme, mais il a suffisamment de vécu pour savoir que seul le travail et l’humilité comptent. Tellement de grands talents se sont brûlés les ailes...

Sur le même sujet