Equipe de France Domenech conf de presse d'en bas 112009
Raymond Domenech en conférence de presse | AFP - FRANCK FIFE

Domenech: "On progresse"

Publié le , modifié le

L'équipe de France a manqué de fraîcheur pour inscrire des buts vendredi lors de sa défaite 1-0 face à la Chine, a jugé Raymond Domenech. Le sélectionneur des Bleus s'est cependant félicité du nombre d'occasions créées lors de ce dernier match de préparation à une semaine de la première rencontre dans le groupe A de la Coupe du monde de football, contre l'Uruguay. Il a même trouvé la France en progrès.

Question: Etes-vous inquiet après cette défaite?
Réponse: Il y a toujours des raisons de s'inquiéter quand on perd un match. Personne ne va dire que c'est un bonheur, que c'est un plaisir. Il y a des jours comme ça où ce qu'on voit sur le terrain fait penser qu'on aurait pu mieux faire.
On s'inquiète toujours quand on ne marque pas de but.

Q: Le fait que cette défaite ait été concédée contre la Chine, n'est-ce pas encore plus inquiétant?

R: Contre n'importe qui, on est dans la situation d'un match international contre une équipe qui a fait ce qu'il fallait. On a manqué de fraîcheur, de spontanéité. Malgré toutes les occasions qu'on a eues, il a manqué quelque chose.

Q: Vous aviez déjà évoqué un manque de fraîcheur après le nul en Tunisie. L'équipe de France n'a pas progressé sur ce plan?
Q: C'est un élément, c'est une évidence et devant le but, c'est ce qui fait souvent la différence. On a encore une semaine de travail et maintenant on se prépare pour un match. Il faisait chaud aussi (en Tunisie).

Q: Y a-t-il des choses qui vous ont plu dans ce match?
R: Oui, j'ai vu plein de choses intéressantes dans le jeu, l'animation, le mouvement, la construction et même dans la solidité défensive car on a eu des problèmes à régler face à une équipe qui sortait vite. On était mieux que lors du match précédent et nettement mieux que la fois d'avant, on évolue, on progresse.Si on regarde le nombre d'occasions de but qu'on a, on se demande comment on a fait pour les rater. Le côté positif, c'est celui-là. Il a manqué le dernier geste, le positionnement a été intéressant et il y a un gardien qui a fait des miracles. Je ne dis pas que c'est parfait mais je dis que c'est mieux. Ça commence le 11 juin. Avant, on est dans la préparation, on se construit.

Q: Cela ne vous inquiète-t-il pas que les occasions les plus dangereuses aient été obtenues par William Gallas, défenseur central?

R: C'est normal qu'il soit souvent aux avants-postes car on a eu beaucoup de coups de pieds arrêtés et qu'il est grand, qu'il saute haut.

Q: Votre homologue chinois, Gao Hongbo, prédit que l'équipe de France ira en finale. Le pensez-vous également?

R: Inch'Allah.

Q: N'êtes-vous pas déçu de ne pas avoir répondu par une victoire à la ferveur populaire rencontrée à la Réunion?
R: C'est un élément de déception supplémentaire. Les joueurs, c'est leur première déception. On a raté quelque chose de fabuleux et c'est peut-être l'élément le plus négatif. On a déçu par le résultat pour des gens qui avaient envie de voir autre chose. C'est réconfortant de voir qu'il y a des gens qui aiment l'équipe de France. Le bilan, c'est de se dire que l'équipe de France fait encore rêver.

Coupe du Monde de Football