Mondiaux 2017 200m 1/2 finale van Niekerk Lemaitre
Christophe Lemaitre (à gauche) battu sur le fil par van Niekerk pour la qualification | AFP - Glyn Kirk

Mondiaux 2017 : Christophe Lemaitre rate la finale du 200m pour 2 centièmes

Publié le , modifié le

Christophe Lemaitre, médaillé de bronze aux Jeux de Rio sur la distance, a été éliminé en demi-finales du 200 m des Mondiaux de Londres, en 20"30 mercredi soir sous la pluie. Le quadruple champion d'Europe, dont la saison a été hachurée par les blessures a été le premier des éliminés à seulement deux centièmes de van Niekerk (dernier qualifié au temps - 20.28).

VIDEO. Lemaitre échoue d'un rien... 

 L'épilogue était somme toute logique pour Lemaitre, touché à la cuisse et au mollet cette saison, et qui n'avait réalisé les minima que sur le demi-tour de piste. Le Français peut d'autant plus avoir la rage que l'un des grands favoris, Wayde Van Niekerk, lancé dans le pari fou de doubler 200 et 400 m, exploit seulement réussi par l'Américain Michael Johnson aux Mondiaux-1995 et aux JO-1996, s'en est sorti de peu. Après son deuxième sacre mondial sur le tour de piste mardi, le Sud Africain, considéré comme la future star de l'athlétisme, commence peut-être à payer ses efforts continus depuis le début de la compétition. VIDEO. Lemaitre : "Je suis dégouté" 

La revanche de Makwala...

En revanche, le Botswanais Isaac Makwala s'est qualifié pour la finale, deux heures après avoir parcouru seul la distance dans la série qu'il n'avait pu disputer lundi à cause d'une gastro-entérite. Au couloir 7, Makwala (30 ans) avait déjà fait le "job" en 20"20. Le meilleur performeur mondial 2017 (19 sec 77), malgré le désavantage du couloir 1 et toujours sous la pluie, a ensuite pris la 2e place de la première demi-finale en 20"14 (v +2,1 m/s). L'absence d'Isaac Makwala lors des séries du 200 m puis en finale du 400 m, mardi soir, avait suscité une polémique.

Celui qui faisait office de principal challenger du Sud-Africain Wayde Van Niekerk sur les deux distances n'avait pas été autorisé à prendre le départ des séries par la Fédération internationale d'athlétisme après un diagnostic de maladie infectieuse, une épidémie de gastro-entérite sévissant dans un hôtel officiel de la compétition, et avait été placé en quarantaine en vertu des règlements de l'Agence publique de santé britannique (PHE).

L'encadrement botswanais n'a cessé pourtant de répéter que Makwala n'était pas malade et était apte à concourir. Le coureur de 30 ans s'était même présenté mardi à l'entrée du stade pour disputer la finale du 400 m mais avait été refoulé par des officiels de l'IAAF.

VIDEO. Makwala en finale du 200 mètres