Bamvit Paris-Levallois Labeyrie
On ne sait pas si on reverra les couleurs du Paris-Levallois l'an prochain | MaxPPP - Photo PQR - L'Alsace

Paris-Levallois éliminé en Eurocoupe

Publié le , modifié le

Battue (75-71) mardi sur le parquet des Turcs de Bandirma en quarts de finale retour de la compétition, l'équipe du Paris-Levallois qui n'avait gagné que de deux points à l'aller est éliminée de l'Eurocoupe.

Les Parisiens pourront toujours se dire qu'ils ont échoué très près, et que, en étant les derniers représentants tricolores sur la scène européenne, ils ressentaient sans doute de la pression, il n'empêche qu'ils avaient toutes les cartes en mains pour atteindre le dernier carré. Trois points supplémentaires leur auraient suffi, après leur succès difficile (67-65) à l'aller dans leur salle, pour devenir le premier club français à rallier les demi-finales depuis Chalon-sur-Saône, finaliste en 2001. A deux secondes de la fin, l'ailier américain Blake Schilb a tenté un tir désespéré de son propre camp passé tout près du cercle. A l'image de ce tir, il  n'a pas manqué grand-chose aux Parisiens pour égaler leur meilleur résultat européen obtenu en 1997 dans cette même C2 à l'époque du PSG Racing.

Paris en panne de réussite

Davantage de réussite aux tirs à deux points (14/36) et une meilleure prestation des vedettes américaines Schilb (5 pts) et Sharrod Ford (10 pts, 7 rbds) auraient sans doute permis de faire la différence. C'est d'autant plus dommage que Bandirma, seulement septième du Championnat turc et jamais parvenu à un tel niveau, n'était pas l'adversaire le plus difficile de la compétition. Mais il a réussi à se jouer des Parisiens en étant  dans l'ensemble plus agressif (8 contres à 0) et plus réaliste.

Menés de dix points (2-12) après 6 minutes, les Parisiens, en panne d'adresse (0/6 à 3 points), ne trouvaient pas de solution face à la défense rugueuse de Bandirma. Le compteur de ses trois vedettes américaines, Blake Schilb, Mike Green et Sharrod Ford était bloqué sur 0 et le deuxième quart-temps s'engageait mal après le "lay-up" de l'intérieur bélarusse Vladimir  Veremeenko (8-19). Avec les efforts de Giovan Oniangue, le "P-L" allait pourtant redresser la barre. Une série de quatre paniers à trois points, dont deux d'Oniangue et un de Schilb, qui ouvrait son compteur, le remettait sur les rails (20-25).

Suspense jusqu'au bout

Soudain en plein doute, Bandirma accusait le coup et ne comptait plus que deux longueurs d'avance à la pause (32-34) après un dunk de Sharrod Ford, qui sortait à son tour de son mutisme. Oniangue, intenable, réussissait son troisième tir derrière l'arc pour remettre les siens à égalité (37-37). Le "P-L" était alors mathématiquement qualifié mais un sursaut de Bandirma, conclu sur un tir primé de Can Maxim Mutaf, redonnait de la marge aux locaux (41-49). Les Franciliens y ont cru jusqu'au bout, mais à chaque retour dans le match, Bandirma trouvait un petit quelque chose pour reprendre des distances.

Sur un shoot venu d'ailleurs, suivi d'un lancer franc (66-70), Dionte Christmas entretenait l'espoir à 21 secondes de la fin. Mike Green l'imitait dans les derniers instants (71-74). Mais après un lancer franc raté du  Dominicain Sammy Mejia, ancien joueur de Cholet et meilleur marqueur du match (18 pts), il y avait donc la tentative désespérée de Schilb, mais celle-ci était manquée et les Parisiens échouaient près du but.

   

Christian Grégoire