Vous êtes ici

NBA : Boston Celtics, un caractère à toute épreuve

La rage d'Isaiah Thomas.

La rage d'Isaiah Thomas. | MADDIE MEYER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Par

Publié le 15/05/2017 | 17:14, mis à jour le 15/05/2017 | 17:25

2e match décisif de ces play-offs 2017 et quel match de basket : Boston accueille Washington au TD Garden pour l’une des affiches les plus chaudes de la saison en demi-finale de conférence Est. Deux équipes qui se détestent et ne s’en cachent pas, cela sentait forcément la poudre et celle-ci prendra feu une dernière fois ce soir. Après un 1er tour accroché contre Chicago, le décès de Chyna Thomas, sœur du meneur de Boston, et avant le Game 7, retour sur le parcours solide des Celtics qui forcent le respect.

La dernière finale de NBA remonte à 2010. Voilà donc longtemps maintenant que les Celtics n’ont plus goûté aux sommets. Pourtant, rien ne sert de chercher bien loin pour les motiver : leur parcours 2017 suffit.

Chicago et Chyna en tête

Juste avant le début du 1er tour, une terrible nouvelle frappe la NBA, Boston et particulièrement son meneur : Chyna Thomas, petite sœur d’Isaiah Thomas, est décédée dans un accident de la route à l’âge de 22 ans. « IT4 » est meurtri mais décide commencer les playoffs. Malheureusement pour lui et ses partenaires, quand le petit meneur se porte mal, c’est tout le jeu des Celtics qui en pâtit.

Dès l’entame de ces play-offs, il fallait être fort mais Boston a d’abord craqué : deux défaites à domicile et la série qui se présentait très mal contre Chicago. Des défaites dans le jeu mais des défaites dans la tête également. Puis le sursaut. D’autres cadres tels que Al Horford (18 points, 8 rebonds, 6 passes et 4 interceptions dans le Game 3) et Avery Bradley (24 points dans le Game 5, 23 dans le Game 6) vont se réveiller et permettre aux « C’s » de remporter miraculeusement la série (4-2).

Isaiah Thomas, « King In The Fourth » face à Washington

Et aujourd’hui, Boston est en demi-finale de conférence. Loin d’être une fin en soi car cela fait toujours 5 ans que la franchise du Massachusetts n’a plus atteint ne serait-ce que la finale de conférence Est. Il est maintenant l’heure de finir le travail dans l’une des séries les plus chaudes de l’édition, en témoignent les échauffourées du Game 3.

Et les raisons sont nombreuses pour croire à la finale Boston – Cleveland. Dans la série face aux Wizards (6 matches déjà) comme sur la saison régulière (2 matches), jamais aucune des deux équipes ne l’a emporté à l’extérieur. Avec l’avantage du terrain ce soir, les hommes de Brad Stevens peuvent donc y croire.

Mais l’argument principal reste quand même ce joueur qui peut faire la différence à tout moment, le maître du 4e quart temps à Boston, Isaiah Thomas. Pleinement impliqué dans le basket désormais, il s’est distingué en étant meilleur marqueur des siens à quatre reprises (33 points/match) sur les six rencontres de la série, preuve d’une implication retrouvée. Ce soir, pour le dernier match de la série, le tout Boston comptera une nouvelle fois sur lui.

Sur le même sujet