Vous êtes ici

Les Américaines championnes du monde comme d'habitude

Brittney Griner dominatrice face à l'Espagnole Anna Cruz

Brittney Griner dominatrice face à l'Espagnole Anna Cruz | AFP - OZAN KOSE

Par

Publié le 05/10/2014 | 21:50, mis à jour le 05/10/2014 | 22:12

Pour la 9e fois de l'Histoire, l'équipe féminine des Etats-Unis est championne du monde, après sa victoire en finale sur l'Espagne (77-64). Quintuples championnes olympiques en titre, les Américaines, tombeuses de la France en quarts de finale, ont totalement dominé ce dernier match. Maya Moore finit meilleure marqueuse de la rencontre avec 18pts (et est élue MVP du tournoi), devant Whalen (12pts), Griner (11pts et 4rbds), Charles (10pts et 8rbds). Du côté espagnol, Lyttle n'a rien pu faire malgré un superbe double-double (16pts, 11rbds).

Pour espérer renverser l'ogre américain, l'Espagne devait instiller le doute. Cela n'a jamais été possible. Comment y parvenir lorsque les joueuses espagnoles n'affichaient que 30% de réussite à 2 points en première période, contre 70 aux Américaines ? Comment y parvenir avec un petit 18% de réussite à 3 points avant la pause, contre 40 aux tenantes du titre ? Comment casser le jeu américain quand on est dominé dans la raquette (10 points inscrits contre 24 aux USA) et dans les attaques rapides (0 point marqué contre 12).

En deux quarts-temps, les Etats-Unis avaient déjà plié l'affaire. Le score était de 48-29, le trou était fait et avait même culminé à +23. Les USA bénéficiaient déjà de treize longueurs d'avance (18-5) après seulement 4'30 de jeu grâce à l'adresse de Moore (11 points dont 3/4 derrière l'arc). Les Espagnoles ont bien essayé de revenir mais les partenaires de Sue Bird  ont réalisé un 15-0 entre la fin du premier quart et le début du deuxième pour  mener 39-17.

Moins de 33% de réussite aux tirs

Et si la deuxième période a vu les Espagnoles s'accrocher comme elles pouvaient, et limiter la casse, elles ne pouvaient pas renverser la vapeur. A l'arrivée, les Etats-Unis remportaient leur 9e couronne en ayant inscrit un total de 40 points dans la raquette, contre 18 à leurs adversaires, sans oublier les 18 points inscrits sur attaques rapides, contre 6 à leurs rivales. Mais l'Espagne a tenu le choc au rebond (42 contre 40). mais avec moins de 33% de réussite aux tirs (31 à 2pts, 32 à 3pts), les Ibères ne pouvaient pas s'imposer.

Les Américaines ont pris soin de limiter l'impact d'Alba Torrens (10 pts) et Sancho  Lyttle (16 pts), le duo de choc adverse.  C'est bien simple, à chaque fois que les partenaires de Laia Palau  tentaient de se révolter, le rouleau compresseur américain réenclenchait la  marche avant pour s'offrir une confortable avance. Longtemps impuissante, Torrens est sortie de sa boite dans le troisième  quart en inscrivant 10 points dont deux paniers primés (48-65) pour limiter la  casse. Les Américaines tombaient alors un peu dans la facilité et Sancho Lyttle  s'enflammait pour remettre son équipe à treize longueurs d'un tir à trois  points plein axe (77-64). Mais c'était beaucoup trop tard. Avec cette deuxième place, l'Espagne réalise son meilleur résultat dans un championnat du monde.

Une 9e couronne mondiale

Titrées lors des deux premières éditions (1953, 1957), les Américaines ont toujours été couronnées depuis 1979 sauf en 1983 (l'URSS l'avait battue en finale), 1994 (Brésil sacré, USA en bronze) et 2006 (Australie sacrée, USA en bronze). Depuis 1979, elles ont toujours été sur le podium. Elles détiennent le record avec désormais trois longueurs d'avance sur la  Russie (six titres sous la bannière URSS). Les États-Unis réalisent par la même  occasion un nouveau doublé, avec ce deuxième sacre mondial consécutif à celui  des messieurs mi-septembre en Espagne.

L'équipe type du Mondial-2014

. MVP: Maya Moore (USA)
   
. Equipe-type du Mondial: Alba Torrens (ESP), Penny Taylor (AUS), Maya  Moore (USA), Sancho Lyttle (ESP), Brittney Griner (USA)

Sur le même sujet