Marc Marquez
Le pilote espagnol Marc Marquez | AFP

GP de Malaisie : tous à la poursuite de Marc Marquez

Publié le , modifié le

Favori logique, après deux titres d'affilée MotoGP à 22 ans à peine, l'Espagnol Marc Marquez entamera la défense de sa couronne dimanche au Qatar et le suspense semble entier avec des Ducati en grande forme et un Valentino Rossi à la recherche d'un 10e titre à 36 ans.

Preuve de l'équilibre des forces en présence : 14 pilotes se tenaient en  moins d'une seconde lors des derniers essais hivernaux, la semaine dernière,  sur ce même circuit de Losail, dans la banlieue de Doha, théâtre des opérations  de ce week-end. Alors que ce circuit réussit traditionnellement bien aux Yamaha (trois victoires pour Valentino Rossi, deux pour Jorge Lorenzo), Ducati a joué les trouble-fête en se maintenant en haut de la feuille des temps lors des deux séances de test, avec Andrea Dovizioso (5e de la course 2014) et son coéquipier  Andrea Iannone. Et seul Marquez (Honda), le plus jeune champion du monde MotoGP  de l'histoire en 2013, avait finalement réussi à s'intercaler entre les deux  Italiens en temps combinés.

"Losail n'est pas mon circuit préféré mais il demeure plaisant et marque le  début de la saison après un long hiver", a commenté le prodige catalan, auteur de dix succès de rang l'an passé -le premier avait été obtenu au Qatar  justement- et d'un record de 13 victoires en 18 courses. Victorieux du Grand Prix de Valence, dernière manche du Championnat 2014,  Marquez voudra reprendre les affaires en main assez rapidement, sur le circuit  où il avait décroché son premier podium pour sa première course MotoGP, en 2013.

Rossi/Marquez, choc de générations

Au Qatar, seule course de l'année organisée en nocturne, le pilote Honda retrouvera Valentino Rossi, l'idole de ses jeunes années, face à qui il avait dû lutter jusqu'au bout pour la victoire en 2014. Rossi, nonuple champion du monde et dauphin de Marquez l'an passé, entame lui, à 36 ans, sa 20e saison de compétition, avec des objectifs élevés. "Je suis prêt. Je me sens bien et mon écurie aussi", a simplement déclaré cet  éternel jeune homme. Son coéquipier Dani Pedrosa, éternel deuxième meilleur pilote du monde  (2007, 2010, 2012), devra vaincre le signe indien qui l'a empêché jusqu'à  présent de vaincre au Qatar, malgré onze tentatives. Parmi les nouveaux venus, Suzuki a montré de réelles possibilités lors des essais à Sepang, en Malaisie, sur un circuit bien différent de Losail, tandis qu'Aprilia répète à l'envi que cette saison sera consacrée au développement de sa MotoGP, qui devrait être parfaitement au point pour 2016.

Ces deux marques, ainsi que Ducati, auront néanmoins la tâche facilitée par  les organisateurs qui leur offrent les avantages liés à la catégorie "Open" : développement de la moto autorisé jusqu'en fin de saison, choix de pneus plus  étendu et capacité du réservoir accrue. Ces privilèges, destinés à les aider  face aux richissimes équipes d'écuries, seront annulés dès que le cap de trois  victoires en une saison sera atteint. Du côté des "Open", justement, le Tchèque Karel Abraham (Honda), le plus rapide des essais hivernaux, devra aussi compter avec les deux pilotes des Yamaha Forward, l'Allemand Stefan Bradl et le Français Loris Baz, ainsi qu'avec  les Ducati Avintia de l'Espagnol Hector Barbera ou du second Français en lice  dans la catégorie reine, Mike Di Meglio.

AFP

Moto