Pierre Ambroise Bosse sourire
Pierre Ambroise Bosse, tout sourire. | JULIEN CROSNIER / DPPI Media / DPPI

Pierre-Ambroise Bosse : "J'ai failli perdre mon oeil"

Publié le , modifié le

Le champion du monde du 800 m Pierre-Ambroise Bosse s'est exprimé ce matin sur son agression peu après son titre. Au micro d'RTL, il avoue avoir failli perdre un oeil et se sentir en état de grande fatigue.

Pierre Ambroise-Bosse, tout juste auréolé d'un titre de champion du monde sur 800 m à Londres cet été, s'était fait violemment agresser par plusieurs personnes peu après son retour en France. Il s'est exprimé ce matin sur son état actuel. "Je suis vraiment convalescent et je fatigue vite", a-t-il indiqué,  reconnaissant avoir "failli perdre un oeil" après son agression il y a dix jours.

"J'ai failli perdre mon oeil, mais il n'y a rien de grave finalement. L'ophtalmologiste m'a dit que j'avais un astigmatisme passager, dû aux points de suture. Je n'ai pas le droit de me moucher, je n'ai pas le droit d'éternuer, je n'ai pas le droit de tomber malade, je n'ai pas le droit de faire du sport. En fait, il ne faut pas que mon pouls monte pendant 6 semaines. Je suis vraiment en convalescence, je fatigue vite au bout de 10 minutes en faisant un effort. C'est assez anormal pour un coureur de 800 m", a précisé le Nantais sur RTL.

Un homme mis en examen

Le 27 août au petit matin, l'athlète de 25 ans avait été agressé sur le parking du casino de Gujan-Mestras (Gironde). Victime de fractures au visage, l'athlète s'était vu accorder 18 jours d'incapacité totale de travail (ITT) et avait annoncé qu'il mettait un terme à sa saison. Un homme de 24 ans a été mis en examen trois jours plus tard pour violences en réunion.

"J'ai eu beaucoup de chance dans mon malheur, même si c'est une agression très violente", a ajouté Bosse dans l'extrait de l'interview dont l'intégralité sera diffusée jeudi soir. "Ma famille a veillé sur moi, j'ai mes amis qui sont là, je vais beaucoup mieux. J'aimerais que les gens le sachent. J'ai été très touché des nombreux témoignages.", conclut le coureur dans cet entretien qui est sa première prise de parole depuis son agression.

AFP