Vous êtes ici

Lemaitre inquiet et déçu, veut se remobiliser pour les Mondiaux

Le sprinteur français Christophe Lemaitre.

Le sprinteur français Christophe Lemaitre. | AFP - OLIVIER MORIN

Par

Publié le 16/07/2017 | 20:08, mis à jour le 17/07/2017 | 10:43

Deuxième seulement sur le 200 m, au lendemain d'une petite victoire sur 100 m, aux championnats de France d'athlétisme dimanche à Marseille, Christophe Lemaitre n'a pas caché sa déception, faisant part de ses véritables regrets de n'avoir pu être sacré champion national. Trouvant cela "dommage et triste", il reconnaît être très inquiet pour les Mondiaux qui débuteront dans trois semaines à Londres.

Qu'est-ce qui vous manque pour être compétitif?
Christophe Lemaitre: "La forme. La préparation que j'ai actuellement ne me permet pas d'enchaîner en championnat, avec deux courses par jour. Les blessures que j'ai eues m'ont handicapé. J'ai senti que serait dur.  J'étais déjà fatigué pendant la course. Avec le 100 m d'hier, je me suis couché tard, je n'étais pas bien et j'étais endormi. Je savais que ce serait dur mais pas à ce point-là. J'ai été incapable de courir. J'étais bien dans le virage, j'étais bien lancé mais après, je n'ai pas trouvé la vitesse."

Cela vous inquiète avant les Mondiaux?
CL: Ce qui compte c'est d'être en forme pour les Championnats. Les Championnats de France sont une répétition donc il faut attendre les Mondiaux avant de tirer des conclusions, concernant ma capacité à doubler 100 m et 200 m , J'ai toujours confiance. Si je fais les minima sur 100 m, ce sera facile à doubler, sachant qu'on courra un 100 m par jour." 

N'êtes-vous pas touché dans votre orgueil d'être battu aux Championnats de France?
CL: "Forcément. Ne pas gagner de titre national, ça me touche un peu, ça me tient à coeur d'être champion de France et ne pas l'être c'est dommage et triste. Mais ça va me permettre de me remobiliser, de me venger et de réparer ça pendant les Championnats du monde. On peut toujours espérer. Je vais y aller en travaillant dur et en donnant le meilleur et on verra à la fin."

Sur le même sujet

Tour de france : A suivre en direct