Vous êtes ici

Fredericks suspendu à titre provisoire par l'IAAF

Frankie Fredericks.

Frankie Fredericks. | BERTRAND LANGLOIS / AFP

Par

Publié le 17/07/2017 | 18:56, mis à jour le 17/07/2017 | 18:58

L'ancien champion du monde namibien Frankie Fredericks, dont le nom est apparu dans la presse française associé à des soupçons de corruption, a été suspendu à titre provisoire "de sa fonction de membre du conseil et de toute fonction dans l'athlétisme" par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). C'est qu'a ce annoncé lundi la Fédération précisant attendre les résultats de l'enquête à son encontre. Fredericks a indiqué qu'il faisait appel de cette suspension assurant n'avoir pas "violé le code d'éthique de l'IAAF".

Dans un article daté du samedi 4 mars, le quotidien français Le Monde avançait que Frankie Fredericks avait reçu un versement de 299.300 dollars (262.000 euros) le jour même de l'attribution des jeux Olympiques par le Comité international olympique (CIO) à Rio, le 2 octobre 2009 à Copenhague. L'ancien sprinteur assure que ce versement a été réalisé "conformément à un contrat daté du 11 mars 2007", "pour services rendus entre 2007 et 2011", et que le paiement "n'a rien à voir avec les jeux Olympiques". Ce versement provient de la société du fils de l'ancien président de l'IAAF Lamine Diack, Papa Massata Diack. Ce dernier est accusé d'avoir reçu 1,5 million de dollars (1,31 M EUR) de la part d'un homme d'affaire brésilien, Arthur Cesar de Menezes Soares Filho, trois jours avant le vote.  

Le dossier Fredericks est "maintenant entre les mains" de l'Unité d'intégrité de l'IAAF (AIU) chargée de mener l'enquête, a précisé l'IAAF. L'ancien champion regrette que l'instance ne tienne pas compte des explications qu'il a fournies, et précise que le communiqué contient des inexactitudes à son sujet. Il dit attendre maintenant la décision finale pour tourner la page. 

Sur le même sujet

Tour de france : A suivre en direct