Usain Bolt
Usain Bolt, vainqueur de sa dernière course en meeting à Monaco | Valery HACHE / AFP

Usain Bolt termine en beauté à Monaco

Publié le , modifié le

Pour le dernier meeting de sa carrière, Usain Bolt s'est adjugé le 100m de Monaco. En 9'95, le Jamaïcain a rassuré ses fans en vue des Mondiaux de Londres en août. Dans les autres épreuves de la soirée, le Sud-Adricain Wayde van Niekerk a remporté le 400m en devançant son rival botswanais Makwala. Le Français Pierre-Ambroise Bosse a quant à lui validé son billet pour les championnats du monde alors que Renaud Lavillenie a raté son concours à la perche.

Usain Bolt a donc couru son dernier meeting. Et il l'a conclu par une victoire. Il ne pouvait en être autrement. Le Jamaïcain, qui restait sur deux sorties plutôt douteuses à Kingston (10'03) et Ostrava (10'06), a montré qu'il était toujours là. En 9'95, le recordman du monde de la distance a retrouvé une certaine fluidité technique plutôt encourageante avant les Mondiaux où la concurrence sera beaucoup plus grande qu'à Monaco. Encore auteur d'un départ poussif, l'homme aux huit titres olympiques a ensuite retrouvé son cycle légendaire pour faire la différence et signer son 50e chrono sous les 10 secondes ! L'Américain Young (9'98) et le Sud-Africain Simbine (10'02) pourront un jour dire qu'ils ont terminé derrière le roi Bolt pour sa dernière course en meeting. "C'était bien de descendre sous les 10 secondes. Je suis sur la bonne voie, même s'il reste du travail. Pas mal d'émotions contradictoires m'ont traversé ce soir: heureux pour ma carrière, triste parce que c'est la fin", a déclaré "l'éclair".

Si Bolt a rassuré, Renaud Lavillenie semble toujours chercher la bonne carburation. Le perchiste a manqué ses 3 tentatives à 5,82m et termine derrière ses compatriotes Kevin Ménaldo et Axel Chapelle. C'est le Polonais Piotr Lisek qui s'est imposé (5,82m) et qui s'affirme lui aussi comme un rival potentiel pour le Clermontois pour la médaille d'or des Mondiaux. Le champion olympique de 2012, qui tentera de glaner aux Championnats du monde le seul grand titre qui manque à son palmarès, n'a pas sauté plus haut que 5,87 m cette année.

Bosse sera à Londres

Wayde van Niekerk, recordman du monde du tour de piste en 43'03, a fait forte impression en réalisant le 3e chrono de la saison sur 400m (43'73). Le Sud-Africain, que l'on présente comme la relève d'Usain Bolt sur les pistes d'athlétisme, a toutefois dû puiser dans ses réserves pour battre, dans la dernière ligne droite, le Botswanais Issac Makwala (43''83). Le compatriote de ce dernier, le jeune (20 ans) Baboloki Thebe, prend la 3e place (44''26) tandis que le Français Teddy Atine-Venel a pris la huitième et dernière place en 46''36.

Sur 800m, Pierre-Ambroise Bosse a dû se contenter de la 4e place (1'44''72) après avoir coincé dans les 100 derniers mètres d'une course remportée par le Kenyan Emmanuel Korir en 1'43''10, meilleure performance mondiale de l'année. Le Français réalise néanmoins les minima pour les prochains Mondiaux à Londres. Sur la même épreuve, la Sud-Africaine Caster Semenya, double championne olympique, a amélioré la meilleure performance mondiale de l'année au 800 m en 1 min 55 sec 27/100es, également record national battu d'un centième. Semenya, qui détenait déjà l'ancienne MPM (1:56.61), a devancé sa dauphine des JO 2016, la Burundaise Francine Niyonsaba (1'55''47), et l'Américaine Ajee Wilson (1'55''61), qui ont aussi amélioré leurs records nationaux.

Enfin Evan Jager a signé la meilleure performance mondiale de l'année sur 3000 m steeple en 8'01''29. L'Américain a amélioré le temps du Kényan Conseslus Kipruto (8'04''63, 8 juin à Rome).

Diamond League