Jimmy Vicaut
Jimmy Vicaut | JULIEN CROSNIER / DPPI Media

DécaNation - Vicaut et Lemaitre convaincants, les Etats-Unis aussi

Publié le

Au bout d'une saison gâchée par les blessures, Jimmy Vicaut et Christophe Lemaitre ont signé dans la fraîcheur des performances probantes sur 100 m (10.05) et 200 m (20.36), à l'occasion du DécaNation remporté haut la main par les Américains samedi à Angers.

"J'ai eu du mal à me relancer après les Mondiaux. J'avais un peu mal partout. Je suis donc content de ma "perf". 10.05, ça n'est pas "dégueu". Et je gagne la course, ça fait vraiment plaisir. Avec de meilleures conditions, j'aurais peut-être pu courir en moins de 10 secondes", a souligné Vicaut, co-détenteur du record d'Europe (9.86). Victime d'une déchirure musculaire à l'ischio-jambier droit le 15 juin à Oslo, Vicaut était rentré directement aux Mondiaux, début août à Londres où il s'était classé sixième en finale. Blessé à la cuisse gauche en avril, puis à un mollet en juin, Lemaitre a couru après la forme durant tout l'été, échouant pour 2/100e à entrer en finale du 200 m aux Mondiaux londoniens. "Je finis ma saison sur une bonne note. Ça fait plaisir de terminer là-dessus et d'avoir fait le +taf+", a souligné le quadruple champion d'Europe. 

Des victoires pour les Bleus...

Chez les Bleus, les autres pointures ont contribué également avec des victoires. Le triple médaillé olympique (du 3000 m steeple) Mahiedine Mekhissi a fait parler sa pointe de vitesse supérieure sur 2000 m, alors que la discobole et capitaine Mélina Robert-Michon, en bronze aux derniers Mondiaux, a gagné avec 60,06 m. Au pied du podium à Londres, le Lyonnais Garfield Darien a remporté le 110 m haies en 13 sec 57/100e. La 6e victoire tricolore a été signée par la triple sauteuse Jeanine Assani Issouf (13,62 m).

Au classement final, les Etats-Unis se sont imposés avec 122 points, devant la France (103) et la Pologne (95). Six barres franchies, toutes au 1er essai et la dernière à 5,75 m: assuré du succès, le perchiste américain Sam Kendricks a mis fin au concours. Kendricks n'avait plus rien à prouver et a salué la foule, clôturant invaincu sa saison estivale qui avait culminé avec l'or des Mondiaux.
Et puis son grand rival et copain Renaud Lavillenie n'était pas là pour lui donner la réplique. Pour une fois, le recordman du monde a pris ses vacances avec quelques jours d'avance.
 

AFP